hitler

"Notre dernière espérance, Hitler"

National Socialiste des Travailleurs Allemands (Nationalsozialistiche Deutsche Arbeiterpartei, NSDAP).

Élections législatives - mai 1924, 6,6 % - décembre 1924, 3 % - mai 1928, 2,6 % - septembre 1930, 18,3 % - juillet 1932, 37,4 % - novembre 1932, 33,1 %
Janvier 1933 : Hitler est nommé chancelier par le président conservateur Hindenburg - février, Hitler suspend les libertés fondamentales. Multiples arrestations de communistes.
Malgré cela, début mars 1933, Hitler ne peut obtenir la majorité absolue : 43,9 %.
Fin mars 1933, ouverture du premier camp de concentration à Dachau - Grâce au Parti du Centre, Hitler, bien qu'en minorité, obtient la majorité nécessaire des deux-tiers des députés pour changer la constitution. Le règne absolu du NSDAP commence "légalement".
Comme en Italie, la droite a été complice, et donc responsable de l'avènement de deux dictatures.

Le rappel n'est sans doute pas inutile, tant aujourd'hui il est banal de constater que pour beaucoup de nos concitoyens, Hitler serait arrivé au pouvoir par un brutal et sanglant coup de force.
Leur préciser que, sans la bénédiction du grand capital et la complicité du Président conservateur, et de la Droite, jamais ce parti minoritaire n'aurait pu accéder au pouvoir, "légalement", peut les mettre en garde contre ce qui nous pend au nez.
Certes, la droite traditionnaliste a récemment montré sa force et ses muscles dans la rue, mais ous ne sommes sans doute pas menacés par un coup de force fasciste. Par contre, par le simple jeu de nos institutions, il n'est pas exclu qu'une droite en déshérence ne s'allie à plus à droite qu'elle.
Et là encore, le souvenir de 1932 peut être éclairant. Comme le dit l'affiche nazie, pour un bon tiers de l'électorat, fraîchement acquis avec la crise à un parti jusque là groupusculaire, puisque la gauche avait échoué, puisque la droite avait échoué, puisque demeurait intacte la force révolutionnaire et effrayante des communistes, pourquoi ne pas essayer ceux qui jusqu'à présent campaient en dehors du système, mais qui venaient par la grâce du président Hindenburg et des médias de recevoir brevet de respectabilité ?
Comment ne pas penser à ce que nous vivons ? Et peut-être à ce que nous risquons de vivre ?