Samedi 17 mars 2012

Le billet du directeur de l'Express a fait le buzz, comme on dit en provençal...

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pour-en-finir-avec-melenchon_1093425.html

http://www.humanite.fr/politique/l’oie-du-capitole-492314

Je ne sais pourquoi, en le lisant, irrésistiblement s'est superposée à l'image de l'homme au foulard rouge (par Mélenchon, bien sûr), celle de Guizot et des maîtres "doctrinaires" du Juste Milieu. Guizot, qui dirigeait la France de la Monarchie de Juillet en bon gestionnaire bourgeois, tenant à distance à la Chambre les nostalgiques du passé au drapeau blanc, et tenant à distance dans la rue, par la trique et la baïonnette, les idéologues du drapeau rouge... Guizot l'homme de l'adaptation du pays aux réalités nouvelles, et donc l'homme de la loi de 1833 sur l'instruction publique, mais aussi, et surtout, l'homme pour lequel, au nom du réalisme gestionnaire, la question sociale et de l'exploitation capitaliste ne se posait pas, sinon dans le placide : "on ne peut faire autrement...". Dans l'alternance du bipartisme institutionnel, l'éditorialiste de l'Express semble vouer François Hollande à un destin à la Guizot, que le démon du communisme ne doit en aucune façon polluer... Ce n'est peut-être pas lui porter chance, surtout quand on sait quel fut le destin de Guizot...