Hollande en grèce

AFP

Comme dans les séquences d’interrogatoires des bons vieux films policiers, le cuisinage de Tsipras cet été était mené par la Méchante et le Gentil.

Une fois l’accusé rendu à merci, la Méchante a continué à la bouder, mais le Gentil, qui lui fait un plan syndrome de Stockholm, est allé visiter hier l’ex-accusé devenu social-démocratiquement fréquentable.

J’aime imaginer la carte postale que le Gentil a envoyée d’Athènes à Jean Luc et à Pierre, du style : « Chers Amis du FdG, vous le voyez, tous les chemins mènent au réalisme social-démocrate. J’espère que le vôtre y conduira aussi. En attendant, j’espère que vous n’oublierez pas de soutenir mes candidats au deuxième tour des élections régionales, et que vous vous rallierez à mon panache rose en 2017… »