Huit ans après la mort de Balzac, sa sœur Laure, avec laquelle il avait toujours eu une relation privilégiée, répond à de méchantes tartufferies puritaines nombreuses en ces premières années de Second Empire :
Mme L.Surville (née de Balzac), Balzac, sa vie et ses œuvres d’après sa correspondance, Paris, Librairie nouvelle, Jaccotet, Bourdillat et Cie, 1858.

Voici ce qu’elle écrit en introduction :

 

Balzac___sa_vie_et_[

« Je me crois obligée envers mon frère et envers tous, à publier des détails que, seule aujourd’hui, je puis donner, et qui permettront d’écrire une biographie exacte de l’auteur de LA COMÉDIE HUMAINE. Les amis de Balzac m’ont pressé de couper court le plus tôt possible à ces légendes qui ne manquent pas de se former autour des noms illustres, afin de prévenir les erreurs qui pourraient s’accréditer sur le caractère et sur les circonstances de la vie de mon frère. J’ai compris qu’il valait mieux dire la vérité, quand bon nombre de personnes pouvaient encore l’attester.

LA COMÉDIE HUMAINE  a suscité autant d’attaques que d’admirations. Tout récemment encore, des critiques l’ont jugée sévèrement au nom de la religion et de la morale, que les adversaires des grandes renommées tâchent toujours de mettre de leur parti. Je ne sais si, à aucune époque, il y a eu en France un peintre des mœurs qui n’ait pas été accusé de faire scandale, et quelle littérature sortirait des principes sévères qu’on veut imposer aux écrivains ; si ceux qui les professent se mettent à l’œuvre, réussiront-ils à prouver, par l’exemple, que Balzac s’est trompé quand il a cru que le roman de mœurs ne peut se passer de contrastes, et qu’on n’instruit pas les hommes par la seule peinture de leurs vertus ?...

Je n’ai ni le pouvoir ni la volonté d’appeler de ces arrêts, et je ne prétends pas ici défendre mon frère. Le temps, qui a consacré tant de génies contestés ou insultés à leur époque, lui assignera sa place dans la littérature française. Rapportons-nous en à ce juge, le seul qui soit impartial et infaillible.

L.SURVILLE, née DE BLAZAC »