Unknown

Vu le magnifique film du documentariste chilien Patricio Guzman, El Botón de Nácra, (Le Bouton de Nacre) 2014, primé au Festival de Berlin de 2015.
Le titre fait référence au bouton avec lequel avait été appâté au début du XIXe siècle un Indien Patagon, (ces Indiens si audacieux navigateurs autour du Cap Horn sur leurs embarquations de fortune), pour qu’il accepte de partir en Angleterre, en animal exotique de l'âge de pierre ; indien qui, malgré son retour un an après, sera perdu à jamais pour son peuple et sa cosmogonie ; il fait référence encore encore au bouton retrouvé par des plongeurs, soudé sur un fragment de rail, ces fragments de rail que les tortionnaires de Pinochet attachaient sur le corps de leurs victimes avant de les jeter dans l’océan depuis leurs hélicoptères… La mémoire de l’eau, la mémoire de cet océan qui borde le Chili sur 4000 kms…
On ne sortira pas indemne de ce rappel du génocide total commis sans états d’âme sur les populations indiennes de Patagonie, peuple de la mer, traqué et exterminé par les éleveurs et les autorités au tournant des XIXe et XXe siècles ; on ne sortira pas indemne non plus du rappel de l’abominable déferlement de cruauté sadique du régime pinochétiste, qui vit naître les bourreaux d'une armée prétendûment démocratique et d'une société civile apparemment… civilisée.  Persistance d'une violence absolue qui hante le Chili, isolat qui s'est toujours dit "occidental" dans l'Amérique latine étrangère et arriérée... Rappel indispensable pour qui croit encore que nous sommes à l'abri de pareil désastre quand la domination du capital semble menacée...
Mais rassurez-vous, ce film n'est pas un laborieux tract d'activiste. C'est un "objet poétique et réaliste" de grande intensité. Il mêle des entretiens (témoins, historiens, philosophes), remarquables témoignages d’archives sur la vie et la mort des communautés indiennes, superbes images de l’eau et du cosmos, dans une magie incantatoire, si douloureuse, et si optimiste malgré tout. 

premiere-el-boton-de-nacar-the-pearl-button---patricio-guzman