ca-sent-la-releve-justine-triet-realisatrice-de-la-bataille-de-solferino,M124998

Dans la catégorie des films qui (me) font monter la tension mais qui me font plaisir, j’ai vu La bataille de Solferino, 2013, de la jeune et talentueuse scénariste-réalisatrice Justine Triet.
Où comment Lætitia journaliste TV (la très convaincante Lætitia Dosch), doit à la fois gérer ses deux jeunes enfants vraiment sur les nerfs (on ne les a pas fait pleurer exprès quand même ?), son travail de reporter dans la foule qui attend le résultat du second tour des présidentielles de 2012 (une partie du film a effectivement été filmée dans la spontanéité de la foule devant le siège du PS, rue de Solferino, en ce jour fatidique), le parasitage d’un baby sitting masculin par la parano de son ex, père des deux enfants (le magnifique Vincent Macaigne), l’intercession d’un voisin impertubable et musclé, et celle d’un supposé avocat réconciliateur, la présence intermittente d’un petit copain bien (trop ?) gentil, etc. etc.
Bref, une création qui tient autant du documentaire (autant politique – les espoirs de 2012 - que sociologique : pour le provincial que je suis, la « faune » si parisienne des petites mains des medias) que de la comédie américaine (au meilleur sens du mot). Dur dur ce film, mais combien prenant (on les aime, finalement, ces agités, à la limite de l’irresponsable) et finalement optimiste.

 

Unknown-1