49740abe0cb5f992d3df23a044d4f5d2

 

Je lis sur le site « Made in Marseille » (comme on dit en provençal), « le premier magazine régional d’actualités positives ! » la très positive nouvelle suivante :

Capture d’écran 2016-12-21 à 17

Ainsi, grâce à la nouvelle gestion de M. Estrosi, en continuation de celle de la majorité précédente, la culture provençale est une culture « régionale » de "coutumes et traditions", et une culture « mistralienne », et, de ce fait, la « langue  provençale », déjà sur une pente bien savonnée, sera « vérifiée » avant d’être « promue ».

Il ne me reste plus qu’à faire vérifier le provençal maritime que je parle, que je sens ne pas être tout à fait aux normes de nos vérificateurs. Ou à fermer mon clapet.

Et il ne me reste plus qu’à mettre au pilon les centaines d’articles en graphie dite occitane et la bonne dizaine d’ouvrages historiques (en français) consacrés au destin du provençal du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle (quand n’existait pas encore la graphie dite mistralienne, que, rassurez-vous, je peux pratiquer à l'occasion). 

L’avenir nous dira si cet aval complet et officiel donné à un Collectif associatif rhodanien sauvera le provençal de sa lente agonie de "culture de tradition". Car mieux vaudrait alors une langue vérifiée, normée (quelle qu'elle soit) et péremptoirement imposée, mais une langue morte, qu’une langue encore quelque peu vivante dans sa spontanéité et sa diversité de traitement…

Bonne année en tout cas pour le provençal…