06 mai 2017

On est mal... Une nouvelle lettre de l'ami Robert Pollard, Les vessies crevées, les lanternes éteintes

6 MAI 2017 …et pourtant nous y voyons clair.  « Du delta du Nil aux cercles polaires, le constat est effrayant : la Terre se réchauffe dans des proportions qui nous mènent aujourd’hui au seuil de la catastrophe. » écrit Andréas Malm dans “L’anthropocène* contre l’histoire“, puis il ajoute « Or si l’on veut comprendre le réchauffement climatique, ce ne sont pas les archives de “l’espèce humaine“ qu’il faut sonder mais celles de l’Empire britannique, pour commencer. » Pour commencer et tout en... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2017

Whirlpool - The End

Après la mascarade électorale, (la partie de selfies réussie de Mme Le Pen avec des prolétaires, la parole « raisonnable » de M. Macron, qui entérinait en douceur la mort mais préparait son accompagnement), l’accompagnement s’est réalisé. La lutte des travailleurs de Whirlpool et la ténacité de leurs représentants syndicaux ont abouti à un accord « satisfaisant » sur les dispositions d’accompagnement de la fermeture du site. Chômeurs.On  lira les conditions et les conséquences de l’accord sur le site du... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 mai 2017

Salus populi...

  Depuis vendredi minuit, silence électoral requis. Constatons donc simplement que, d’après le dernier sondage, le vote pour le vainqueur annoncé est majoritairement plus un vote refus du FN qu’un vote d’adhésion au candidat. Un mot encore : puisque la campagne a été l’occasion d’un festival de références érudites, apportons-y notre part de cuistrerie en citant l’antique maxime : Salus populi suprema lex esto (que le salut du peuple soit la loi suprême)... Mais quel peuple ?
Posté par rmerle à 02:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2017

Verlaine, Mil-huit-cent-trente...

J’évoquais hier, dans un billet électoral métaphorique avorté, le recueil de Verlaine, Jadis et Naguère (1884).J'en extrais, en petit clin d’œil, ce dixain qui me parle :  Dixain mil-hui-cent-trente Je suis né romantique et j'eusse été fatalEn un frac très étroit aux boutons de métal,Avec ma barbe en pointe et mes cheveux en brosse.Hablant español, très loyal et très féroce,L'œil idoine à l'œillade et chargé de défis.Beautés mises à mal et bourgeois déconfitsEussent bondé ma vie et soûlé mon cœur d'homme.Pâle et jaune,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 02:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :