images

Out of the Past, Robert Mitchum, Jane Greer

J’avais découvert un Tourneur, Maurice [1876-1961], avec son inclassable Justin de Marseille, qui, malgré le titre nous renvoyant aux pitreries marseillaises d’avant-guerre, était un film bien intéressant. Je lui ai consacré un article et un dossier fourni :
Cf. « Justin de Marseille, 1935 »
http://merlerene.canalblog.com/archives/2014/08/19/30469647.html

On connaît l’aventure américaine de Maurice, dans laquelle il avait entraîné son fils, Jacques jusqu’à la notoriété hollywoodienne et la nationalité étatsunienne.
C’est donc ce nom de Jacques Tourneur [1904-1977] qui m’a attiré en me promenant dans les offres de vidéos à la demande, avec ce départ en terra incognita : La griffe du passé, (Out of the past), daté de 1947, et me suis retrouvé dans un dépaysement complet .
Étrange de voir les codes primitifs du roman noir et du film noir américains ainsi portés à l’excès. Dans un dépouillement filmique remarquable et une image superbe (ah, le noir et blanc !), voici une fois encore un héros pris par son destin, et broyé, quelles que puissent être ses intentions et ses actions.
Une Amérique mythique, des bourgades paisibles aux grandes cités de la perdition, la pureté et la perdition, de fait voilà un film totalement « noir et blanc », aux deux sens du terme, un film profondément américain réalisé par un français… Mais le Hollywood des années 1930-1940 cette période n’a t-il pas produit tant de ses chefs-d’œuvre grâce à des réalisateurs européens ?

Il me semble que dans ma jeunesse, au temps de la « Red Scare » (la peur des Rouges), j’aurais plutôt jugé ce film comme un nanar de défaussement devant l’ouragan maccarthyste. Comment aurais-je su que le roman d’où était tiré le scénario était l’œuvre d’un « blacklisté » par la tristement célèbre Commission de lutte contre les activités anti-américaines, un ami du courageux Bogart, et qu’il devait publier sous pseudonyme ?
Aujourd’hui, mon regard a évidemment changé. Et si certaines critiques renvoient encore aujourd’hui Out of the past au rang des films sans intérêt, je me retrouverais plutôt du côté de la critique de Dvdclassic, qui l’encense :

http://www.dvdclassik.com/critique/la-griffe-du-passe-tourneur