01 août 2017

René Merle - Gentil n'a qu'un œil - III

suite de :  http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/07/31/35449111.html   J'ai donc été blessé à Hyères en mai 1850. Il y a sept mois à peine, une éternité. J'étais alors un activiste de la Démocratie socialiste. J'avais été mandaté par les Frères des Basses-Alpes pour négocier avec ceux de Marseille et du Var. Notre journal de Marseille, La Voix du Peuple devenue Le Peuple, souffrait des mille morts de la répression, mais il tenait bon. Les Marseillais comprenaient mal pourquoi les Varois s'obstinaient à publier un... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]