02 août 2017

René Merle - Gentil n'a qu'un œil - IV

suite de :  http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/08/01/35449114.html   J'écris ceci en regardant les pentes nues, l'herbe rase où les pierres affleurent, les hautes tiges depuis longtemps sèches des asphodèles. Les asphodèles dont le nom patois, “pourraque, pourrache”, a baptisé notre maison, la Pourrachère. L'asphodèle ne pousse que sur les terres si ravagées par le feu et les moutons que rien d'autre ne peut y venir. C'est pourquoi sa fleur blanche au printemps est signe de résurrection. - La fleur de... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]