À l’occasion de quelques travaux estivaux dans mon appartement, j’ai croisé des artisans de divers corps de métiers, tous efficaces et sympathiques. Sympathiques jusqu’à ce que la conversation commence à grincer quand l’ennemi est haineusement désigné : les fonctionnaires, budgétivores, enkystés dans leur sécurité de l’emploi, tenants de l’absentéisme au point de protester contre le rétablissement du jour de carence, et j’en passe...
Bon, rien de nouveau depuis le mouvement Poujade et ses avatars successifs. On se trompe d’ennemi, et le vrai ennemi se réjouit de cette diversion…