03 décembre 2017

Gonzalez et Sanchez

Une odieuse plaisanterie quelque peu xénophobe m’est demeurée de ma jeunesse méridionale, « Gonzalez et Sanchez », « Gonze à l’aise et Sans chaise ».Métaphorique division en classes de la notre Peuple français, un et indivisible ?À vrai dire, si les Français sont friands de la notion de Peuple (français évidemment), le mot « Peuple » n’a jamais effacé de la conscience collective les profondes divisions sociales qu’elle a appréhendé et appréhende encore en les obscurcissant. Question de vocabulaire…Il est... [Lire la suite]