10 décembre 2017

Identité français et musique arabo-andalouse

Comme j'ai souvent parlé sur ce blog d'identité française, voici, pour abandonner un peu notre Johnny national et américain  (qu'il repose en paix), le chant arabo-andalou qu'une professeure de musique des Alpes Maritimes voulait faire entendre et apprendre à ses élèves, et qui a suscité une levée de bouclier tricolore sur les réseaux sociaux et chez les parents d'élèves...  Música andalusí - Li Habibi
Posté par rmerle à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2017

Aragon, Chant des pêcheurs de perles

  J'ai évoqué dans un article précédent la naissance en mars 1932 de l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires, section française de l'Union internationale des écrivains révolutionnaires, fondée à Moscou en 1927. Elle publie en juillet 1933 le n°1 de sa revue :Commune, Revue de l'association des écrivains et des artistes révolutionnaires. - Comité directeur : H.Barbusse, A.Gide, R.Rolland, P.Vaillant-Couturier - Secrétaires de rédaction : L.Aragon, P.Nizan. J’ai déjà donné sur ce blog un poème d'Aragon publié... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2017

Un quotidien communiste recadre les félibres et Mistral, 1945

  Suite de l’article : DE L’UTILISATION DE MISTRAL, 1941       Ce Soir, 25 janvier 1945, première page : " A NOTRE AVIS IL  FAUT LE REMETTRE À SA PLACE Un journal de Marseille se fait le porte-parole d’un groupe de félibres qui demandent que la statue de Mistral, sauvée de la fonte [sauvée en 1943 du service de récupération des métaux non ferreux]… mais mutilée, soit remise sur son socle, place du Forum à Arles. [grâce à un ferrailleur et à quelques félibres marseillais – le poète... [Lire la suite]
10 décembre 2017

Après mes ricochets d’hier sur l’actualité

Chers abonnés et lecteurs, après mes ricochets d’hier sur l’actualité, je reviens aujourd’hui à la fonction essentielle de ce blog, qui se veut un blog d’histoire : parler du passé, mais ne pas s’enclore dans le passé, en mettant le mieux possible le passé en rapport à notre présent. Ce qui ne m’empêchera pas, à l'occasion, de revenir à l’actualité, mais alors, aïe aïe aïe, difficile de contenter tout le monde et son père, bref difficile de ne pas énerver ou faire fuir ceux qui attendent que l’on pense comme eux…
Posté par rmerle à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]