Il ne se passe pas de semaine sans que je sois sollicité pour signer une pétition, dans les registres les plus divers. À part des pétitions de choc comme celle contre la Loi Travail, il en va de ces pétitions comme des bouteilles à la mer, on ne sait où elles arrivent, si tant est qu’elles arrivent… On se dit qu’il faut signer quand la cause est bonne, on se dit aussi, si on est parano (et je le suis) que voilà un beau matériau de fichage proposé à ceux qui nous surveillent. D’ailleurs, il n’est que de voir avec quelle curiosité nous allons plonger dans la liste des signataires, (quand il arrive qu’elle soit affichée), afin de voir parmi nos connaissances qui a ou n’a pas signé…
Mais bon, voilà une occasion pour les monades que nous sommes de ne pas se sentir seules, et c’est déjà ça. Reste à pouvoir mesurer l’efficacité des entreprises. Il y a fort à parier qu’il faudrait beaucoup plus d’une pétition pour faire plier les ennemis du progrès social et de la santé de la planète… Mais le plus n’empêche pas le moins…