Comme vous le constatez, je continue à publier sur ce blog des documents éclairant cette décisive décennie d'après la Commune (1871-1881), où le jeune mouvement politique ouvrier voulut se démarquer radicalement des partis réformistes bourgeois, et où, dans le même temps, il dut articuler perspectives révolutionnaires et perspectives réformistes.
J'en profite pour signaler un ouvrage récent fort intéressant 

Emmanuel Jousse, Les hommes révoltés. Les origines intellectuelles du réformisme en France, Fayard Histoire, 2017.