11 avril 2016

André Breton - Union libre

  Ma femme à la chevelure de feu de boisAux pensées d'éclairs de chaleurA la taille de sablierMa femme à la taille de loutre entre les dents du tigreMa femme à la bouche de cocarde et de bouquet d'étoiles de dernière grandeurAux dents d'empreintes de souris blanche sur la terre blancheA la langue d'ambre et de verre frottésMa femme à la langue d'hostie poignardéeA la langue de poupée qui ouvre et ferme les yeuxA la langue de pierre incroyableMa femme aux cils de bâtons d'écriture d'enfantAux sourcils de bord de nid... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2015

André Breton : "Tu ne connaîtras jamais bien Rimbaud"...

André Breton, Flagrant délit, Pauvert, 1964. Un extrait de ce brûlot dénonçant une supercherie littéraire (l'exhumation d'un faux texte de Rimbaud). Breton assiste à une conférence accompagnée de projections sur les temples mayas, dont l’un vient à peine d’être dégagé de l’épaisse forêt par le « découvreur », M.Healey. « [...] Je revois le guide indien énigmatiquement adossé à cette « ruine » qui, à l’instant même où elle se dévoile, éclipse en fraîcheur tout ce qui peut se construire sous nos yeux. L’heure est... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 août 2014

André Breton et la Révolution d'Octobre

J’avais vingt et un ans quand André Breton écrivit ce texte, et il m’a fallu attendre bien longtemps pour que je découvre ces lignes [1], et sans doute plus pour que je puisse les lire sans a priori. Ces « a priori » dans lequels j’étais pris en 1957, comme l’étaient, chacun dans ses fortifications idéologiques et ses convictions de vérité, les militants communistes, socialistes, trotskistes, et qui avaient pour conséquences des haines inimaginables peut-être à bien des jeunes gens d’aujourd’hui, haines... [Lire la suite]