Voir le guide de lecture : 

Pour s'y retrouver dans la catégorie "Aragon"

http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/05/13/35272541.html

Présentation des articles par ordre chronologique

17 janvier 2017

Aragon, Aurélien

En 1944 Aragon publie chez Egloff, à Fribourg, son roman Aurélien. L’ouvrage est repris par Gallimard début 1945. Voilà la recension qu’en donna à chaud Jeanne Gaillard dans La Pensée revue du rationalisme moderne, n°2, janvier-février-mars 1945 :  " Aragon : Aurélien. Gallimard Les romans fleuves sont à la mode. Dans la ronde de leurs multiples personnages, ils essaient de capter une époque qui s’en va. Aragon, lui, peint l’histoire de ce temps [les années 1920] que nous croyons révolu à... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2016

Aragon, Les Chambres

Dieu que vienne le jour où je n’ouvrirai plusLe journal tous les jours sur le malheur du mondeVous voyez bien que je suis blessé de partoutDéjà Nulle partIl n’y a place encore d’une plaieExcusez moi Aragon, Les Chambres, poème du temps qui ne passe pas, 1969 Ces lignes narcissiques me touchent, mais, rassurez-vous, je ne me prends par pour Aragon. Elles me paraissent simplement venir à leur place, comme en suspension de cette entreprise blogueuse elle aussi narcissique...
Posté par rmerle à 09:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 janvier 2016

Les lilas et les roses (suite)

Vous avez pu lire hier le magnifique poème d’Aragon, « Les lilas et les roses », qui figure en bonne place dans Le crève-cœur, publié par Gallimard en 1941 dans la collection Métamorphoses. On sait, où on ne sait pas, que sa première publication, en septembre 1940, étonna quelque peu à l’époque.En effet, c’est au bas de la page littéraire du Figaro (replié à Lyon après la défaite) que l’on peut lire le 21 septembre 1940, sans autre explication, les quelques vers que Paulhan avait communiqués au journal, après qu’Aragon les... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 janvier 2016

Les lilas et les roses

      Le crève-cœur, 1941 Ce poème qu’Aragon écrivit après la défaite de Juin 1940 est devenu un classique, que je ne peux jamais relire sans émotion, tant la reprise du grand vers national sert magnifiquement ce patriotisme à fleur de peau. Faut-il rappeler qu’Aragon avait participé en tant qu’officier dans une unité motorisée à la campagne de Belgique et de France de mai-juin 1940 ? (Il en sera d’ailleurs décoré au lendemain des hostilités).Je reviendrai sur les circonstances souvent discutées de sa... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2015

Aragon - Forest, vus du Québec

Cf. catégorie "Aragon" : http://merlerene.canalblog.com/archives/aragon/index.html   Un grand merci à l'ami Jacques Desmarais, dont le blogue est en lien sur ce blog, http://jack-jackyboy.blogspot.fr, de  communiquer depuis son Montréal, à l'aragonien que je suis, cet article du quotidien Le Devoir  L’esprit mordant et combatif d’Aragon revit Philippe Forest publie une magistrale biographie de l’écrivain et militant communiste 5 décembre 2015 | Guylaine... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 novembre 2015

Aragon, Bierstube Magie allemande

Bon, qui ne connaît pas ce que, de ce poème, Léon Ferré chanta de façon déchirante, sous le titre « Est-ce ainsi que les hommes vivent »… (dix et cent présences sur le Net, allez-y voir). Mais ici, pour le plaisir, la totalité de ce poème où Aragon (1897) évoque son service dans l’armée d’occupation en Rhénanie (après son passage au front où il reçut la croix de guerre). « Bierstube Magie allemande », publié dans Le Roman inachevé (1956) - « La guerre et ce qui s’en suivit »   Bierstube... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2015

Aragon - La belle Italienne

  Aragon (1897) "La belle italienne"Feu de joie (1920). À Pablo Picasso L'azur et ses voilesLes bras de santéCrèmes estivalesSa grande beauté Mais qu'elle en imposeÀ qui veut l'aimer(Parler de la mer.Autrement qu'en prose) La plus idioteAvec son œil rondLuit intelligenteAuprès de ce front Ô chère adoréeAu soleil de plombTon regard d'aplombEt ta chair dorée Quand on te décritToutes les chevillesComme des salivesMontent à l'esprit Dans ta chevelureReflet du passéTu gardes l'allureDu papier glacé Qu'amènent tes lèvresLes... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2015

J'arrive où je suis étranger... Louis Aragon (Le voyage de Hollande)

Rien n’est précaire comme vivreRien comme être n’est passagerC’est un peu fondre comme le givreEt pour le vent être légerJ’arrive où je suis étrangerUn jour tu passes la frontièreD’où viens-tu mais où vas-tu doncDemain qu’importe et qu’importe hierLe cœur change avec le chardonTout est sans rime ni pardonPasse ton doigt là sur ta tempeTouche l’enfance de tes yeuxMieux vaut laisser basses les lampesLa nuit plus longtemps nous va mieuxC’est le grand jour qui se fait vieuxLes arbres sont beaux en automneMais l’enfant qu’est-il devenuJe... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mai 2015

Brassens - Aragon

    En 1953, Brassens chante "Il n'y a pas d'amour heureux" (Aragon, La Diane française, 1944 - 1946), poème célèbre qu’Aragon écrivit pendant la guerre. C’est à ma connaissance la seule fois que Brassens mit en musique Aragon, si souvent chanté par des interprètes prestigieux. Georges Brassens - Il n'y a pas d'amour heureux   Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa forceNi sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croixEt quand il croit serrer son bonheur il... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 février 2015

Aragon – « La leçon de Ribérac ou l’Europe française »

[J’ajoute en bleu quelques remarques et explications. René Merle]. [Ribérac, en Dordogne : lors de la débacle de 1940, Aragon y avait abouti avec les débris de son unité, qui s’était vaillamment comportée face à l’envahisseur.] Extrait de l'article paru dans Fontaine, n°14, juin 1941. [cette revue mensuelle de littérature, dirigée par Max-Pol Fouchet, était publiée à Alger, alors sous administration pétainiste. À partir du débarquement allié en Algérie, en 1942, elle deviendra la revue des intellectuels et résistants de la... [Lire la suite]