06 octobre 2015

Benoît Malon et la Revue socialiste, 1885

 Sur Malon, consultez la catégorie « Benoît Malon » et en particulier l’article « Benoît Malon 1880 – Vers le Parti Ouvrier » :http://merlerene.canalblog.com/archives/2014/08/29/31971236.html   Malon (1841), fils du peuple rural devenu ouvrier, militant de l’Association Internationale des Travailleurs, avait soutenu ardemment la Commune de Paris. Il en paya le prix par neuf ans d’exil. Mais, dès son retour en France après l’amnistie de 1880, il participe à l’organisation du Parti Ouvrier,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 novembre 2014

Benoît Malon vu par Léon Cladel (1886)

Pour compléter les articles précédents, voici un portrait de Benoît Malon que donna l'écrivain démocrate Léon Cladel en inroduction de Benoît Malon, La Morale sociale, Revue socialiste, Giard & Brière, Paris, 1895 - (Malon est décédé en 1893) Je donne en bleu quelques précisions. " UN PENSEUR SOCIALISTE : BENOIT MALON Ces pages de biographie, qu'écrivit Léon Cladel, en 1886, étaient destinées à précéder la première édition de cet ouvrage ; la modestie de l'auteur en empêcha la publication. Nous les restituons aujourd'hui... [Lire la suite]
12 novembre 2014

Guesde et Jaurès parlent de Benoît Malon

Le monument, surmonté des insignes maçonniques Vingt ans après la mort de Benoît Malon [1893], de nombreux discours sont prononcés lors de l'érection de son monument funéraire, face au mur des Fédérés [9 novembre 1913]. Retenons ici ceux des deux figures essentielles du mouvement socialiste, Guesde et Jaurès (publiés dans la Revue socialiste, juillet – décembre 1913). Voici d'abord le message de Guesde, qui focalise sur la période post-Commune de militantisme commun, et évite soigneusement de s'appesantir sur les graves qui... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 août 2014

Benoît Malon 1880 - vers le Parti ouvrier

Je relis avec respect et passion ce qu'ont pu écrire, (leurs plumes trempant dans des encres aux nuances diverses, mais toutes teintées de rouge), ce qu'ont pu écrire donc, dans les années qui suivirent la Commune, les artisans du renouveau socialiste qui se concrétisera par le Congrès de 1879, et la naissance du Parti ouvrier, en 1881. Avec respect, parce que ces militants n'étaient pas des bavards : ils avaient payé, et durement, de leur personne, dans le militantisme sous l'Empire, et dans leur engagement communard. Avec passion,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,