28 août 2014

Clovis Hugues, Misère

    AUTRE MISÈRE   L’autre hiver, la tête lassée,J’entrai dans un café-concert,Horrible taverne adosséeAu fond d’un vieux quartier désert. Les décors avaient sur la scèneDes airs de tristesse. Une enfantChantait une chanson obscèneDans ce lupanar étouffant. Elle était là, le front tout pâle,Ses yeux lugubrement profonds,Soulignant l’allusion saleDe gestes tristes et bouffons. Sous sa robe étroite et fripéeLa misérable avait, hélas !De vagues raideurs de poupée,D’étranges lourdeurs de corps las. Un tout... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2014

Clovis Hugues - Le Peuple souverain

La Revue socialiste, n°92, août 1892, publie ce poème de Clovis Hugues, écrit à chaud après une initiative du patronat du textile de Fourmies (la ville était tristement célèbre depuis la fusillade du 1er mai 1891, qui avait fait neuf morts parmi les manifestants).  Clovis Hugues, LE PEUPLE SOUVERAIN Les patrons de Fourmies avaient prévenu les ouvriers, par des pancartes affichées dans les ateliers, qu'ils seraient renvoyés immédiatement, si leurs noms figuraient sur la liste des candidats socialistes. (Nouvelles électorales) ... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 août 2014

L'affaire Hugues

Février 1878, Clovis Hugues sort triomphalement acquitté de la cour d’assises d’Aix-en-Provence. Quelques mois auparavant, il avait étendu tué en duel Joseph Daime, alias Désiré Mordant, un journaliste de l’organe Bonapartiste L’Aiglon des Bouches-du-Rhône, qui avait insulté sa jeune épouse : une femme qui ne se marie pas à l’église n’est pas digne de porter la couronne nuptiale. Hugues venait d’épouser, (civilement et donc au grand scandale des bien-pensants), Jeanne Royannez, la fille d’un publiciste républicain avancé bien... [Lire la suite]
20 août 2014

Un point de vue sur Clovis Hugues

Clovis Hugues Voici le point de vue (1894), largement diffusé en son temps, du sage et très modéré Charles Lenient, "professeur à la faculté de lettres de Paris", éminent critique littéraire, sur ClovisHugues (1851-1907). ClovisHugues est alors député socialiste de Paris. Charles Lenient,  la poésie patriotique en France, T.II, Paris, Hachette, 1894. "A ces poètes du genre tempéré, chez lesquels le bon sens et la mesure s’allient aux ardeurs du patriotisme, nous opposerons, comme contraste, le fulgurant et flamboyant... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :