09 mai 2017

À propos de Capra

Dans mon billet d’avant-hier, j’évoquais ma revisite des films de Capra, à commencer par l’Homme de la rue (1941) sur lequel j’avais ricoché pour une incidente politique actuelle.En ce qui concerne ce film, et plus largement l’œuvre de Capra, je vous renvoie à l’article de Danielle Chou dans FilmdeCulte. On ne saurait dire mieux.http://www.filmdeculte.com/cinema/film/Homme-de-la-rue-L-2052.html J’ai continué ma cure Capra avec grand plaisir et grand profit. Et cela m’a permis aussi de réviser la position du jeune cinéphile qui... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2017

L'homme de la rue, film... Capra

  Par un curieux hasard, hier, samedi préélectoral, le mauvais temps et un pied handicapé m’ont tenu chez moi. Donc télévision. J’avais repéré sur TCM Replay une série de vieux Capra à revoir ou à voir, et j’ai commencé par l’un de ceux que je n’avais jamais vus : L’homme de la rue, (Meet John Doe), et qui promettait avec une superbe distribution.     Que curieux hasard de découvrir et visionner ce film dans pareille circonstance ! Avec le mélange de force, de simplicité (au bon sens du mot) de... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 01:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mars 2017

Un regard sur le néo Western

  Un mot d’abord sur Bone Tomahawk, (S. Craig Zahler, 2015), film indépendant linéaire qui conte l’enlèvement de quelques habitants d’une petite localité par d’étranges Indiens, la poursuite pour les libérer et la très gore libération finale.Le cinéma étatsunien avait mis longtemps voir enfin dans l’Indien la victime d’une conquête injuste, et non plus l’ennemi haïssable.Ici pas de rédemption, ces Indiens troglodytes et surtout cannibales, créatures des ténèbres, quasi mythologiques dans leur nudité peinte, représentent... [Lire la suite]
03 mars 2017

The Big Short (Le casse du siècle), film

  Décidément, il existe chez les Américains, pardon les Étatsuniens, des réalisateurs courageux qui savent porter le fer sur les tares de leur société, bien plus souvent que nous ne le faisons en France.Ainsi, j’ai vu récemment The Big Short* (Le casse du siècle), de Adam McKay, 2015. (* to short : parier à la baisse)Tiré du livre à succès du journaliste Michael Lewis (qui savait de quoi il parlait puisqu’il était lui-même trader), cet excellent film haché, haletant, complexe, nous explique comment, dans un pays béat de... [Lire la suite]
29 janvier 2017

Free Angela

  OCS a eu l’heureuse idée de programmer Free Angela, (Shola Lynch, 2012), qui m’a renvoyé avec émotion à la fin des années 1960 et aux premières années 1970, quand nous parvenaient des États Unis tant d’échos des luttes pour l’égalité raciale, les droits civiques, le féminisme, et contre la guerre du Viet Nam. Il n’est lieu ici de reprendre le storytelling d’Angela Davis [1944], grandie dans une famille noire très éduquée, de ses études universitaires en Allemagne… Puis Angela Davis, jeune professeur de philosophie (chassée... [Lire la suite]
25 septembre 2016

Mon été étatsunien, films et séries

    Je n’ai jamais été un américanophile proclamé, mais encore moins un américanophobe convaincu. Aux pires moments du sanglant interventionnisme américain, du Viet Nam au Chili, et j’en passe, j’ai toujours essayé de ne pas confondre les citoyens américains et leurs dirigeants. Certes, j’ai souvent été consterné par la façon dont une grande partie de ces citoyens intériorisaient la vénération pour le rêve, sinon le système américain, et par leur conviction que ce rêve et ce système devaient être imposés au monde... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juillet 2016

« Before Midnight ». Enchantement et désenchantement ?

  Dur métier que celui de critique cinématographique, mais combien gratifiant, quand d’un coup de patte vous pouvez effacer le plaisir et l’émotion que d’aucuns peuvent avoir ressentis.C’est en tout cas ce que je me disais après avoir vu (merci Vidéo à la demande), le troisième film de la remarquable série de Richard Linklater : Before Midnight, 2013 (après Before sunrise, 1995, et Before sunset, 2004). Faut-il le rappeler, le premier présentait la rencontre amoureuse de deux jeunes gens en transit (Julie Delpy et Ethan... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mars 2016

Ave César, film

  J’ai mis du temps avant d’aller voir Ave César (2016), le dernier film des frères Coen, dont je suis pourtant fan de longue date. Peut-être un battage publicitaire un peu excessif à mon goût m’avait rendu méfiant sur ce qui apparaissait comme une reprise tardive de Barton Fink (1991). Mais bon, j’ai fini par y aller, et, en fait, tout en étant content de l’avoir vu, je suis resté sur ma faim. Certes, dans la visite-hommage du Hollywood des années 50, sous-tendue d’un scenario agréablement farcesque, et portée par quelques... [Lire la suite]
16 octobre 2015

Six Feet Under - Ending

  Je disais récemment sur ce blog tout le plaisir et toute l'émotion ressentis en visionnant l'intégrale de la série Six Feet under. Cf. "Six Feet under"http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/10/01/32705774.html Je viens de terminer la dernière saison, et son ultime épisode magnifique, le départ de la jeune Claire vers une nouvelle vie. Je me garderai d'évoquer ici toutes les visions qui la traversent alors qu'elle conduit à travers les grandes solitudes qui séparent L.A de New York. Mais, pour le plaisir, je donne à... [Lire la suite]
01 octobre 2015

C’est reparti – Six Feet Under

Dans ma prime jeunesse, le 1er octobre était le jour de la rentrée… Sacrifions donc à la tradition : reprise de ce blog après un petit break. L’actualité nationale et internationale a été dense ces dernières trois semaines, et, comme vous sans doute, j’ai été abreuvé de commentaires et prises de positions souvent contradictoires, auxquelles j’ajouterai peut-être mes grains de sel dans les jours à venir, mais en me gardant de jouer au détenteur des Vérités, et encore moins à l’oracle. D’autres s’y emploient sans états d’âme,... [Lire la suite]