20 août 2016

Lucilla Gaelazzi - Notte Scura (Valzer é Tarantella)

    ‪
Posté par rmerle à 04:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2016

Petrarca

  Francesco Petrarca, Rerum vulgarium fragmenta (Dal Canzoniere) XV Io mi rivolgo indietro a ciascun passocol corpo stancho ch'a gran pena porto,et prendo allor del vostr'aere confortoche 'l fa gir oltra dicendo: Oimè lasso! ....  Je me tourne en arrière à chaque pas, / le corps lassé, qu’à grand peine je porte, / et prends alors de votre air (1) réconfort, / qui le fait aller outre, disant : Ah, hélas !traduction Gérard Genot (1) l’air qu’a respiré l’aimée, l’atmosphère où elle a vécu.
Posté par rmerle à 05:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 juin 2016

Encore sur Leopardi

  Elio Germano dans le rôle de Leopardi Il a été récemment longuement question de Leopardi sur ce blog, après visionnage du film de Mario Martone Il giovane favoloso. Je viens de lire avec grand plaisir et intérêt, sur le blog d'Alain Paire,  l'article de Alain Madeleine-Perdrillat, juin 2016 :http://www.galerie-alain-paire.com/index.php?option=com_content&view=article&id=397:un-film-sur-leopardi&catid=7:choses-lues-choses-vues&Itemid=109      
Posté par rmerle à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 juin 2016

À propos de Leopardi

  Suite aux récents articles sur Leopardi, l'ami (e compagno) Robert Pollard m'a adressé ce message : Leopardi……splendeur qui réduit à peu l’ambition de traduire la poésie : je déchiffre approximativement l’Italien mais j’en ai la cadence présente à l’oreille avec ce qu’il faut de voyelles longues qui viennent se briser sur l’os des consonnes, et ça le Français lui est étranger. Sauf, peut-être…quand il est parlé par un Italien ! Dans la façon même que nous avons nous, en Français de France, de prononcer Léopardi le poète est... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juin 2016

La Ginestra, o il fiore del deserto, Leopardi

      1836, Leopardi [1798-1837] passe ses derniers mois dans une propriété  de Torre del Greco, près de Naples, d'où il observe une éruption du Vésuve tout proche, qui lui rappelle celle de 79 d.c qui détruisit Pompei et Herculanum. Dans ces vers magnifiques, en s'adressant au modeste genet vainqueur momentané des terres arides, il exprime toute sa vision désenchantée du destin de l'homme. Je fais suivre le texte italien par la traduction de René de Ceccatty.       ... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juin 2016

Leopardi, L'infinito

Suite à l'article précédent sur Leopardi [1798-1837], voici un de ses plus célèbres poèmes de jeunesse,  "L‘Infinito" (1819) L'Infinito (Giacomo Leopardi) voce: Vittorio Gassman   Sempre caro mi fu quest'ermo colle,E questa siepe, che da tanta parteDell'ultimo orizzonte il guardo esclude.Ma sedendo e mirando, interminatiSpazi di là da quella, e sovrumaniSilenzi, e profondissima quieteIo nel pensier mi fingo; ove per pocoIl cor non si spaura. E come il ventoOdo stormir tra queste piante, io quelloInfinito silenzio a... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2016

Eco et les réseaux sociaux

       
Posté par rmerle à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2016

Ciao Eco !

"Chi non legge, a 70 anni avrà vissuto una sola vita - Chi legge avrà vissuto 5000 anni. La lettura è un'immortalità all'indietro" (Umberto Eco) (Qui ne lit pas, à 70 ans n'aura vécu qu'une seule vie - Qui lit aura vécu 5000 ans. La lecture est une immortalité dans le temps passé" (littéralement "indietro" = en arrière, à reculons).
Posté par rmerle à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2016

En relisant Pétrarque...

  XXXII Quanto più m'avicino al giorno estremoche l'umana miseria suol far breve,più veggio il tempo andar veloce e leve,e 'l mio du lui sperar fallace e scemo. D'autant plus m'avoisine au jour extrêmeque l'humaine misère fait si brève,plus vois le temps aller vif et léger,et mon espoir en lui trompeur et mutilé. ... Pétrarque, Dal Canzoniere, Le Chansonnier, Bilingue Aubier Flammarion, 1969, traduction Gérard Genot. 
Posté par rmerle à 04:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2015

Lectures d'anniversaire 1, Erri de Luca, Claudio Magris

Cf. les deux vidéos mises en ligne ce 15 août :Magrishttp://merlerene.canalblog.com/archives/2015/08/15/32316171.htmlDe Luccahttp://merlerene.canalblog.com/archives/2015/08/15/32316161.html Connaissant mon tropisme italien, mon épouse m’a offert cet été pour mon 79ème anniversaire quatre ouvrages d’au-delà des Alpes. Deux magnifiques bilingues d’Erri de Luca : un conte philosophique, Il peso della farfalla – Le poids du papillon (Folio) ; un recueil de poèmes : Opera sull’acqua – Œuvre sur l’eau. (Seghers) Un... [Lire la suite]