21 mai 2017

La vie secrète des arbres

  Peter Wohlleben, La vie secrète des arbres, ce qu’ils ressentent, comment ils communiquent, Les Arènes, 2017. Je n’avais pas trop envie d’ouvrir ce livre du forestier allemand Peter Wohlleben, annoncé triomphalement comme un champion international des gros tirages, et je le rangeais a priori dans la catégorie des objets consommables et aussitôt jetables fabriqués par la pub. Et je craignais aussi quelques péripéties « new age » pseudo écologiques, voire une resucée du vieux paganisme germain…J’avais bien tort.... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 01:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2017

Verlaine, Mil-huit-cent-trente...

J’évoquais hier, dans un billet électoral métaphorique avorté, le recueil de Verlaine, Jadis et Naguère (1884).J'en extrais, en petit clin d’œil, ce dixain qui me parle :  Dixain mil-hui-cent-trente Je suis né romantique et j'eusse été fatalEn un frac très étroit aux boutons de métal,Avec ma barbe en pointe et mes cheveux en brosse.Hablant español, très loyal et très féroce,L'œil idoine à l'œillade et chargé de défis.Beautés mises à mal et bourgeois déconfitsEussent bondé ma vie et soûlé mon cœur d'homme.Pâle et jaune,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 02:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mars 2017

Prose poétique ?

  On peut lire en ouverture de la plaquette bilingue (italien-français) de Erri de Luca, Œuvre sur l’eau, Paris, Seghers, 2002 :« Je ne suis pas au niveau des prénoms et noms des poètes réunis sous cette vénérable couverture.C’est qu’à cinquante ans un homme se sent obligé de se détacher de sa terre ferme pour s’en aller au large. Pour celui qui écrit des histoires au sec de la prose, l’aventure des vers est une pleine mer. Je ne suis pas arrivé jusqu’au vers. Ici, ce sont des phrases qui vont trop souvent à la... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2016

Andromaque

,  Andromaque aux pieds de Pyrrhus Un message de Michel Parolini qui intéressera tous les lecteurs de ce blog. Merci Michel ! J'ai raté l'émission, à cause d'un sérieux pb. de santé de mon épouse. Et je reviendrai sur Racine dès que je serai plus disponible. Bonjour RenéJe me permets de vous signaler l'excellente Andromaque diffusée hier soir sur France Culture. Elle inaugure un cycle Racine qui se poursuivra avec Britannicus et Phèdre. On peut télécharger l'émission ici... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juin 2016

Han Ryner, "Prostitués"

  J’évoquais récemment, à propos de Campdoras, la riche personnalité de l’écrivain et philosophe libertaire Han Ryner [1861-1938].Cf. « Campdoras avait de qui tenir »http://merlerene.canalblog.com/archives/2016/05/24/33859749.html Le souvenir de Ryner ne s’est pas éteint, notamment en Provence où un grand colloque lui fut consacré en 2002, notamment grâce au regretté René Bianco.Voici le chapitre I d’un ouvrage publié en 1904, Prostitués. Etudes critiques sur  les gens de lettres d’aujourd’hui. Il convient de... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 novembre 2015

Mathias Énard – « Boussole », ou des difficultés de la critique

Je sais que c’est dur de lire à chaud un pavé comme Boussole, afin d’en célébrer aussitôt le Goncourt, mais quand même… Ainsi, je vois dans le bel article que lui consacre aussitôt Marianne que le narrateur souffre de « la brûlure récente d’un amour étonnamment demeuré chaste ». D’accord, on ne peut pas dire que le Narrateur et Sarah, qui vivent si loin de l’autre, et déjà géographiquement, passent leur vie sous la même couette, mais enfin, leur nuit d’amour est, à tous points de vue, une des plus belles pages de l’ouvrage,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2015

"Boussole", Mathias Énard- prix Goncourt

Voici ce qu'en écrivait le 21 octobre sur son blog Annette Merle - Borgniet : http://annette.merle.borgniet.over-blog.com/2015/10/boussole-mathias-enard.html
Posté par rmerle à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2015

Genève et la comédie

d'Alembert - L'Encyclopédie, tome 7, 1757, extrait de l'article "Genève" « On ne souffre point à Genève de comédie ; ce n’est pas qu’on y désapprouve les spectacles en eux-mêmes, mais ou craint, dit-on, le goût de parure, de dissipation & de libertinage que les troupes de comédiens répandent parmi la jeunesse. Cependant ne seroit-il pas possible de remédier à cet inconvénient, par des lois sévères & bien exécutées sur la conduite des comédiens ? Par ce moyen Genève auroit des spectacles & des... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 avril 2015

Audrey Pulvar, l'Enfant-Bois

Ceux qui apprécient Audrey Pulvar, journaliste à la professionnalité sans concessions, et qui se sont indignés de la mesure absurde, et inique, qui l’a récemment frappée, la connaissent peut-être moins comme écrivain/e. Audrey Pulvar est l’auteur/e de L’enfant-bois, (Mercure de France, 2004, Folio, 2006-2007), véritable OVNI dans les fades publications à la mode médiatique et les lamentations « féministes victimistes » : un roman initiatique dont la violence parfois insoutenable et la puissante sensualité (sans... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mars 2015

Hier (Beckett)

  « Nous ne nous échappons ni des heures ni des jours. Pas davantage de demain que d’hier. Nous ne nous échappons pas d’hier car hier nous a déformés, à moins que nous ne l’ayons déformé. Peu importe la couleur du moment, il y a eu déformation. Hier n’est pas un jalon que nous aurions dépassé, c’est un caillou des vieux sentiers rebattus des années qui fait partie de nous irrémédiablement, que nous portons en nous ; lourd et menaçant. Ce n’est pas seulement qu’hier nous a un peu plus épuisés ; nous sommes... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,