18 février 2017

Cauchemar démocratique – Allemagne 1925 - 1932

Toute ressemblance avec des situations contemporaines et des personnages contemporains serait évidemment purement fortuite. En 1925, les Allemands élisaient pour la première fois leur Président au suffrage universel.Au premier tour, le candidat socialiste obtient 29 % des suffrages, le candidat communiste 7 %, le candidat centriste 14,5 %. Les diverses formations de droite se partagent le reste des électeurs.À noter que le groupusculaire parti national-socialiste des travailleurs allemands (NAZI), compromis dans une tentative de... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 février 2017

La fin de la journée

Baudelaire esthète critique des salons ? Baudelaire ami des auteurs réalistes : jusqu'à la publication des Fleurs du Mal, beaucoup pouvaient le penser. N'avait-il pas préfacé en 1851 le solide et terre à terre poète démocrate Pierre Dupont [1], un an avant de préfacer le roman caustique et tout à fait réaliste du jeune Cladel [2], qu’il avait apprécié par sa dénonciation de l’écume mondaine, ou bohème, de la société parisienne. Le recueil des Fleurs du Mal révélait une autre face du poète : les pieds dans la réalité, mais dans le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2017

Une République mort née ?, IX - ROUEN, Avril 1848, les espérances électorales. Démocrates bourgeois et communistes.

Article précédent :Une République mort-née ?, VIII - La République rouge de Limogeshttp://merlerene.canalblog.com/archives/2017/02/15/34811218.html   Je donnerai quelques excellentes références bibliographiques sur 1848 à Rouen et sa région dans le billet à venir concernant les événements d’avril. Nous avons vu dans le billet précédent comment les démocrates de Limoges (bourgeois radicaux et prolétaires) ont préparé les élections, comment ils ont remporté la victoire dans la ville, et comment, sans effusion de sang,... [Lire la suite]
16 février 2017

« Une semaine de vacances », Tavernier.

  Pour l’enseignant que j’ai été, revoir Une semaine de vacances, de Bertrand Tavernier (1980), grandement inspiré du roman de l’ex-professeur d’anglais Claude Duneton, Je suis comme une truie qui doute, a été pour moi un grand plaisir. Parce que, comme Duneton, le film nous renvoie au doute qui devrait être celui de tout enseignant (de lettres à tout le moins, parce que les maths et la physique, « c’est du solide »). À travers la semaine d’une jeune professeure de français déprimée, semaine de repliement, d’évasion... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 février 2017

Une République mort-née ?,VIII - La République rouge de Limoges

 Article précédent :Une République mort-née ?, VII - Paris, mars-avril 1848, vers des candidatures ouvrièreshttp://merlerene.canalblog.com/archives/2017/02/13/34717634.html Les craintes des Blanquistes furent pleinement vérifiées par les élections de l'Assemblée constituante des 23 et 24 avril 1848 : le vote des campagnes assura la victoire des notables "modérés" et conservateurs, au grand dam des espérances populaires "rouges" des villes industrielles.Je vais évoquer dans les billets suivants les événements qui... [Lire la suite]
14 février 2017

Blanqui, le procès de 1839

  [Je donne en bleu quelques précisions] En Juin 1839 commence devant la Cour des Pairs le premier procès des inculpés de l'insurrection des 12 et 13 mai.[La Chambre des Pairs se constituait en Cour des Pairs, Haute Cour de justice pour juger des crimes d’État]  Cour des pairs. Attentat des 12 et 13 mai 1839. Procès-Verbal des séances relatives au jugement de cette affaire. A Paris, de l'Imprimerie de Crapelet, 1839-1840. Réquisitoire de M. le Procureur Général.[Le premier procès se déroule du 11 juin au 12 juillet... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 février 2017

De la « vérité vraie » de la Reine Margot

Je disais hier tout l’intérêt que j’ai pris à visionner ce grand film baroque La Reine Margot. D’aucuns ont cru bon de faire des réserves sur sa qualité historique. Je ne partage pas ce point de vue. Le propos de Chéreau n’était pas de faire œuvre d’historien, mais de faire œuvre de chair, de sang et de passion. Je pense que du point de vue historique Chéreau éclaire notre histoire en ciblant l’essentiel : la France déchirée, la Cour déchirée, l’épisode majeur de la Saint-Barthélémy, la fin prochaine des Valois, la violence d’un... [Lire la suite]
13 février 2017

L’insurrection bas-alpine de 1851 vue de Beaujeu (Alpes de Haute Provence).

En rangeant mes papiers concernant l’activité de notre Association 1851-2001, je retrouve, accompagné du texte de la causerie, une petite affiche jaune :« Département des Alpes de Haute Provence, Commune de Beaujeu. Conférence sur le thème : « L’insurrection bas-alpine de 1851. Un département debout pour la République », le mercredi 14 novembre 2001, à 20h30, à la salle polyvalente de Beaujeu. Cette conférence sera animée par René Merle, professeur agrégé d’histoire, Président de l’Association 1851-2001.... [Lire la suite]
13 février 2017

Une République mort-née ?, VII - Paris, mars-avril 1848, vers des candidatures ouvrières

Article précédent : Une République mort-née ?, VI - Blanqui et le report des électionshttp://merlerene.canalblog.com/archives/2017/02/11/34849616.html   Pendant que la Société Républicaine centrale des Blanquistes dénonce la précipitation dans laquelle se préparent les élections, des clubs clairement ouvriers et plus "modérés" se préparent à ces élections en appelant les ouvriers à s'inscrire sur les listes électorales (beaucoup ne l'ont pas fait), et à permettre l'élection de candidats vraiment ouvriers, qui... [Lire la suite]
12 février 2017

À nouveau sur le film « La Reine Margot »

Je viens de visionner une nouvelle fois avec grand plaisir et émotion l’extraordinaire film de Patrice Chéreau (1994), extraordinaire par sa revisite somptueuse et baroque d’une époque de violence et de pulsions vitales assumées, car la vie y était courte et la mort toujours suspendue.J’en avais déjà dit mon sentiment en 1994 lors de ma découverte de la version remastérisée :« Patrice Chéreau, la Reine Margot »http://merlerene.canalblog.com/archives/2014/08/26/30449730.html Je vous y renvoie.Le film est soutenu par... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,