02 septembre 2017

Lecture d'été - Des survivances...

« Si l’imagination – ce travail producteur d’images pour la pensée – nous éclaire par la façon dont l’Autrefois y rencontre notre Maintenant pour libérer des constellations riches d’Avenir, alors nous pouvons comprendre à quel point est décisive cette rencontre des temps, cette collision d’un présent actif avec son passé réminiscent. » « Seule la tradition religieuse promet une salvation par-delà toute apocalypse et toute destruction des choses humaines. Les survivances, elles, ne concernent que l’immanence du temps... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2017

Errare humanum est, perseverare diabolicum

 J'attire votre attention sur le message de Gérard P. reçu ce matin : "J'espère que vous avez passé un bon été. J'ai particulièrement apprécié votre analyse de la situation en Libye et je suis d'accord avec vous mais je soulignerais quand même la difficulté d'apprécier de telles situations à chaud et de prendre des décisions lorsqu'on est responsable. Puisque vous citez Bernard Henry Lévy, je crois qu'il serait juste de mentionner Rony Brauman qui avait vu très tôt les effets terribles de cette intervention... [Lire la suite]
01 septembre 2017

Nos politiques et le chaos libyen

  Devant l’afflux sans cesse croissant de migrants subsahariens, notre Président a préconisé en août la création de camps de tri (« Hotspots » dans son franglais) en Lybie, (principal lieu de passage migratoire), avant de se raviser devant le chaos sanglant dont le pays est loin d’être sorti. En désespoir de cause, il a ensuite proposé, il y a peu, le report de ces "hotspots" vers le Niger et le Tchad. Sans succès. Le problème demeure entier. Faut-il rappeler que ce chaos lybien est né de l’intervention... [Lire la suite]
31 août 2017

Cinéma d’été, El ciudadano ilustre

   Je poursuis le rappel de quelques voyages en chambre estivaux, cette fois en Argentine, (enfin, une certaine Argentine) avec le film de Gastón Duprat et Mariano Kohn, El ciudadano ilustre (« Citoyen d’honneur »), 2016, maintes fois primé internationalement.À première vue, il s’agit d’une narration linéaire, qui débute par la remise du Prix Nobel de littérature à un grand romancier d’origine argentine. Hautain voire sardonique, narcissique, sceptique quant au rapport de la fiction à la réalité, cynique... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 août 2017

Lecture d'été - Nature de la philosophie ?

« Si le Moi est la mesure des choses, la philosophie ne vaut pas une heure de peine. Elle n’a de sens que pour tout ce qui, de la pensée, excède nos inéluctables petites histoires. La philosophie n’est aucunement destinée à ce que nous soyons satisfaits. Depuis toujours et toujours, elle ne s’accorde qu’à l’éternité, dont nous savons qu’elle est l’éternité du Vrai tel qu’au futur antérieur d’une âpreté temporelle. » Alain Badiou, L’aventure de la philosophie française depuis les années 1960, La Fabrique éditions, 2012, p... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 août 2017

Koka Kintucha

Dans mon billet d’hier Cinéma d'été, La teta asustada, j’évoquais la personnalité de l’actrice Magaly Solier :http://fr.unesco.org/news/actrice-chanteuse-peruvienne-magaly-solier-nommee-artiste-unesco-paix Elle interprète ici un traditionnel quechua très connu de la région d’Ayacucho, dans les Andes péruviennes :   Si vous continuez la lecture après son clip, quelque peu abruptement terminé, vous trouverez une autre belle interprétation par Manuelcha Prado de cet hymne à la feuille de coca qui fait supporter la... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 août 2017

Cinéma d'été, La teta asustada

  « A pesar de que la película es un universo construido, tiene tantas conexiones con la realidad que, de alguna manera, es también real ». Claudia Llosa Mon été a été celui des voyages en chambre, et notamment d’un voyage au Pérou, non pas dans l'actualité que nous présentent la presse et les blogs [1], mais avec le film péruvien maintes fois primé à l’international La teta asustada [2009], (« Le sein », ou plutôt « la tétée terrorisée ». Titre de la version française : Fausta).Je me suis... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 août 2017

Billet de rentrée : Désamour Macron et souvenirs d’été…

    L'été va vers sa fin. Et dans sa touffeur, les nouvelles des cinq continents m'ont fait mesurer, plus que jamais, ce que la violence inhérente à l'Homme (mâle ?) peut devenir quand elle est exacerbée par les antagonismes de castes (voir l’Inde), de "races", d'ethnies résurgentes ou fracassées, de religions quand elle se veulent dominatrices et totalitaires. Le tout dans la logique cynique des intérêts capitalistes et l'affrontement des Empires (un dangereux incontrôlable aux manettes du plus puissant !).... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 août 2017

Gentil n'a qu'un œil, classement chronologique des chapitres

suite de :http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/08/27/35499698.html   Gentil n’a qu’un œil – classement des chapitres par ordre chronologique :   Présentation : http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/07/29/35483841.html   I http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/07/30/35449108.html   II http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/07/31/35449111.html   III http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/08/01/35449114.html   IV ... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2017

Compléments sur "Gentil n'a qu'un œil"

 suite de :http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/08/26/35449217.html Vérité et fiction “Dans un roman récent, Gentil n’a qu’un œil, j’évoquais l’événement de La Salette, auquel j’avais en son temps consacré une étude sociolinguistique. Un certain nombre de lecteurs se sont étonnés, voire émus, de la vision proposée de La Salette en 1850. Cette réaction m’amène à préciser que, hormis le “miracle” dont bénéficie mon héros, miracle dont je laisse au lecteur éventuel le soin de préciser la nature, je n’ai rien inventé.... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]