11 avril 2017

La dérive socialiste de 1992, "Énergie Sud"

J’évoquais hier une des plus spectaculaires dérives idéologiques des dirigeants socialistes vers la « modernité » sans principes, lorsque François Mitterrand fit de Bernard Tapie un ministre de la République. Les électeurs de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont été aux premières loges de cet épisode, lors des élections régionales de 1992.Au lieu de présenter une liste socialiste, les dirigeants socialistes eurent la riche idée de présenter une liste embarque-tout dite « Énergie Sud » et au programme bien... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2017

Mikis Theodorakis & Melina Mercouri - O Dikastis (Ο Δικαστής)

  Mikis Theodorakis & Melina Mercouri - O Dikastis (Ο Δικαστής)  Έχει η αγάπη τον καημό,η ξενιτειά το δρόμο,ο στρατιώτης τ' όπλο του ω ω ω ωκι ο δικαστής κι ο δικαστής το νόμο.Μα εγώ είμαι ξένος που περνάγι' αυτούς που με ξεχάσανεκι αυτοί που με δικάσανε ω ω ω ωπίνουν το αίμα μου ξανά,κι αυτοί που με δικάσανε ω ω ω ωπίνουν το αίμα μου ξανά.Όπου έχει μαύρη την ψυχήέχει και το μαχαίρικι όπου το φίδι καρτερεί ω ω ω ωεκεί είναι πε- εκεί είναι περιστέρι.Μα εγώ είμαι ξένος που περνάγι' αυτούς που με ξεχάσανεκι αυτοί που... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 avril 2017

Rítsos, la Paix...

La paix- Melina Mercouri poème de Yannis Ritsos J.-L. Mélenchon a terminé hier son impressionnant meeting de Marseille par la lecture d'un poème du poète grec Yànnis Rítsos (1909-1990), dont l'orateur aurait peut-être pu dire quil fut militant communiste, résistant contre l'envahissieur nazi, et plusieurs fois victime des régimes autoritaires successifs, depuis les monarchistes soutenus par les Britannlques pendant la guerre civile, jusqu'aux Colonels de triste mémoire. Son poème à la Paix n'en prend que plus de sens.
Posté par rmerle à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 avril 2017

Mort du Parti socialiste ?

Nos faiseurs d’opinion s’en vont annonçant la mort programmée du Parti socialiste, triplement plombé : fracture Valls-Hamon, tropisme Macron, ascension de J.-L Mélenchon.Ils oublient que, comme le Phoenix, le Parti socialiste renaît toujours de ses cendres. Maints épisodes nous l’ont prouvé, où, après de basses eaux électorales, et même de très basses (Gaston Defferre, 5,01 % à l’élection présidentielle de 1969), le PS est revenu en maître sur l’échiquier politique, comme on dit.Il n’y a aucun miracle à cela. Depuis longtemps, le... [Lire la suite]
09 avril 2017

Les cendres de Badinguet

Dans son meeting d'Ajaccio, la candidate Bleu Marine a promis le retour d'Angleterre des cendres de Napoléon III. Nul doute que les adhérents (dont je suis) de l'Association 1851 pour la défense des résistances républicaines, apprécieront.
Posté par rmerle à 12:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
09 avril 2017

L'Ange de l'Histoire

De cette aquarelle que peignit Klee au lendemain de la grande tuerie de 1914-1918, "Angelus novus", Walter Benjamin en son temps a fait l'ange de l'Histoire, désespérément tourné vers un passé de douleurs sur lequel il n'a plus de prise, cependant que le vent du progrès le pousse dos vers l'avenir... Comment ne pas penser que, plus que jamais, cette vision est celle de notre présent sans lendemain ? "Son visage est tourné vers le passé. Là où notre regard à nous semble échelonner une suite d'événements, il n'y en a qu'un seul qui... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 avril 2017

Monument Blanqui, 1908

Je présentais dans mon billet d'hier le lancement en 1905 d'un projet de monument à Blanqui. On attendait l’hommage conventionnel du buste ou du personnage en pied. Maillol surprit son monde en présentant en 1908 « L’Action enchainée », une superbe et athlétique Vénus dénudée, énergiquement tendue vers la libération de ses mains prisonnières dans le dos. Elle fut bientôt communément appelée « la Liberté enchaînée ». Initialement, la statue fut placée vis à vis de l’église (radicalisme du temps oblige !) au... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 avril 2017

President Trump, du désamour au Folamour, comme disait Stanley Kubrick...

Double Miracle après l’abominable massacre de Khan Cheikhoun, un de plus, et particulièrement insupportable, dans ce pays martyrisé où chaque jour civils et enfants meurent par dizaines, et par centaines lors des derniers bombardements alliés sur Mossoul :- Le Président Trump agit en Syrie à l’inverse de ce qu’il avait annoncé dans sa campagne électorale.- Nos Belles Âmes médiatiques détestaient Trump, et nos Amis de la Gauche de gouvernement ne cachaient pas leur aversion. Mais ce matin nos Belles Âmes et ministres ne tarissent... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 avril 2017

Postérité de Blanqui : Blanqui et les Radicaux

  À la Belle Époque, comme l’on dit un peu vite, face au menaçant bloc conservateur royaliste, les municipalités républicaines honorèrent par des baptêmes de rues et des monuments les Grands Prédécesseurs. Ainsi fleurirent, entre autres, les rues Blanqui (que l’État français de Pétain s’empressera de débaptiser). La municipalité radicale-socialiste de Puget-Théniers, ville natale de Blanqui, soutint l’initiative de la section locale de la Ligue des droits de l’Homme qui lança un Comité pour l’érection d’une statue à la mémoire... [Lire la suite]
06 avril 2017

Blanqui et la haine du Figaro

Le Figaro, 1er janvier 1881, publie en guise d’éditorial cette attaque haineuse contre le révolutionnaire à l’agonie. De quoi Blanqui est-il coupable ? D’avoir contesté l’Ordre établi, quel que soit le régime. Restauration, Monarchie de Juillet, Seconde République, Second Empire, débuts de la Troisième République, tous ces régimes sont présentés avec le même respect par l’éditorial, puisqu’ils étaient ceux de l’Ordre établi. Ordre imparfait sans doute, mais qu’il convient d’améliorer par la Réforme, et non, au grand jamais non,... [Lire la suite]