18 mai 2015

Du passage au socialisme : les points de vue avant 1914

Dès avant la grande secousse de 1848, Marx et Engels concevaient donc le passage à la révolution socialiste, et au-delà, au communisme, comme un processus inévitablement  simultané à l’œuvre dans les quelques pays ayant réalisé la révolution industrielle, et où le prolétariat composait désormais la majorité de la population. Cf : " Marx et Engels 1845-1847, sur le passage au socialisme "http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/05/17/32052534.html La création de l’Association internationale des Travailleurs (1864-1873)... [Lire la suite]

17 mai 2015

Marx et Engels, 1845-1847 : sur le passage au communisme

Cf. l'interrogation de Pardigon sur l'avenir de la Révolution : "Après la défaite, le point de vue d'un révolutionnaire, François Pardigon, 1852".http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/05/16/32049057.html Avec le recul, on ne peut qu’être stupéfait, et admiratif, devant la ténacité de cette poignée d’ouvriers et d’artisans allemands de la Ligue des Justes, chassés de Paris où ils avaient milité, y compris avec la fameuse Société des Saisons, chassés de Belgique, chassés évidemment d’Allemagne après la victoire de la... [Lire la suite]
16 mai 2015

Après la défaite, le point de vue d'un révolutionnaire, François Pardigon 1852

  Cf. "François Pardigon et les journées de juin 1848"http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/05/09/32006152.html   On peut lire dans le premier chapitre de l'ouvrage Episodes des journées de Juin 1848, par F.Pardigon, Londres, Jeffs, Libraire-Éditeur, Bruxelles, Labroue et Compagnie, 1852, cette réflexion sur la Révolution, écrite par le jeune exilé chassé par la répression anti-montagnarde de 1849, qui connaît dans Londres les affres de la misère, voire de la faim, et le sentiment d'une défaite historique... [Lire la suite]
15 mai 2015

Marx et les grèves en Angleterre, 1853

Cf. "Engels, le prolétariat anglais et le suffrage universel"http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/05/14/32043820.html En 1852, Marx et sa famille, exilés à Londres, vivent dans une misère profonde. Marx gagne quelque argent en écrivant des chroniques pour le journal démocratique américain New York Daily Tribune. On trouvera la totalité de ces chroniques (en anglais) sur Internet. Dans la chronique publiée le 14 juillet 1853, après avoir traité de la situation internationale, Marx présente et détaille le développement... [Lire la suite]
14 mai 2015

Engels, le prolétariat anglais et le suffrage universel

  Ouverture de meeting chartiste - Harry Rutherford Si les journées de Juin 1848 ont marqué la défaite d’une classe ouvrière française embryonnaire, à peine dégagée de l’atelier et extrêmement minoritaire dans un peuple de paysans et d’artisans, c’est une tout autre réalité que rencontrera Marx en Angleterre où il décide de vivre après son expulsion de Paris en mai 1849. La Grande Bretagne est désormais la première puissance industrielle capitaliste, où la grande industrie en plein développement, est dévoreuse de main-d'œuvre... [Lire la suite]
13 mai 2015

Marx sur Juin 1848

  Pour achever, provisoirement, cette réflexion sur les journées de Juin 1848 à Paris, voici un extrait de l’incontournable étude de Karl Marx, « Les luttes de classes en France 1848-1850 », rédigée entre janvier et octobre 1850, et parue dans les quatre premiers numéros de Die Neue Rheinische Zeitung. Politisch-ökonomische Revue. La publication, par force quelque peu confidentielle, s’arrêta en novembre 1850. C’est dire qu’au-delà du cercle des lecteurs germanophones, pour l’essentiel communistes allemands dont... [Lire la suite]

12 mai 2015

Juin 1848 – Amont, Aval

  Cf. : "François Pardigon et les journées de Juin"http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/05/09/32006152.html   On peut lire dans l’introduction de l’ouvrage de Pardigon, « Épisodes des journées de Juin », publié en 1852 : « Grand procès que celui de juin 1848 et non encore jugé. Il s’instruit chaque jour. L’histoire enregistrera l’arrêt.Qu’est-ce que ces funèbres journées ? Une de ces calamités qui retombent sur la tête des partis et les vouent à l’exécration, ou bien, une de ces... [Lire la suite]
11 mai 2015

III - Flaubert - Juin 1848 - Le père Roque

Cf. : "François Pardigon et les journées de Juin"
http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/05/09/32006152.html Le père Roque est un petit-bourgeois, paysan parvenu devenu régisseur du domaine d'un financier, et désormais propriétaire à Paris " Le père Roque était devenu très brave, presque téméraire. Arrivé le 26 à Paris [le dernier jour de l'insurrection] avec les Nogentais, au lieu de s'en retourner en même temps qu'eux, il avait été s'adjoindre à la garde nationale qui campait aux Tuileries... [Lire la suite]
11 mai 2015

Brassens - Aragon

    En 1953, Brassens chante "Il n'y a pas d'amour heureux" (Aragon, La Diane française, 1944 - 1946), poème célèbre qu’Aragon écrivit pendant la guerre. C’est à ma connaissance la seule fois que Brassens mit en musique Aragon, si souvent chanté par des interprètes prestigieux. Georges Brassens - Il n'y a pas d'amour heureux   Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa forceNi sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croixEt quand il croit serrer son bonheur il... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 mai 2015

Poutine... isolé ?

On pouvait donc lire hier dans Libé cette analyse, nuancée ma foi, qui n'oubliait pas de préciser que si le peuple soviétique avait perdu 22, 24, 26 millions de victimes, on ne va pas chicaner pour quelques millions, il y allait quand même aussi de la responsabilité de Staline qui n'avait pas préparé son pays à la guerre. Du coup, les envahisseurs nazis n'ont eu, en quelque sorte, qu'à massacrer une armée rouge piteuse en ses débuts. Mais passons, et venons en à ce titre éclairant : Poutine est isolé. C'était ma foi vrai. Il n'avait... [Lire la suite]