consulter pour la totalité des articles sur ce sujet dans toutes les catégories :

Guide chronologique des articles consacrés à l’évolution des socialistes français entre 1872 et 1920

http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/05/20/35302724.html

Voir également les catégories nominatives : Guesde, Jaurès, Malon, etc.

 

08 novembre 2017

En conclusion de la série d’articles sur la SFIO et la guerre de 1914

Suite de : Les socialistes SFIO et la "Révolution d'Octobre" Avec ce dernier éditorial de Renaudel, (fidèle compagnon de Jaurès), souhaitant à chaud l’échec de la Révolution qu’il appelait « maximaliste », c’est à dire bolchevik, j’arrête cette série d’articles consacrée à l’attitude des socialistes SFIO devant la guerre. Car avec cette condamnation de la seconde Révolution russe, une ère nouvelle s’ouvrait pour les socialistes français, et l’unité péniblement gagnée en 1905 allait être rompue. Voici donc, pour clore... [Lire la suite]

07 novembre 2017

Les socialistes SFIO et la "Révolution d'Octobre"

 suite de :  SFIO devant la guerre de 1914 - Renaudel et Thomas à La Seyne, novembre 1917 Excelsior, 26 septembre 1917 - le gouvernement Kerensky venait de proclamer la République. Depuis Février, l'ombre de la Révolution russe planait sur les engagements des socialistes français. Une révolution que la presse bourgeoise considérait sans la moindre sympathie... De leur côté, les socialistes français avaient placé leurs espoirs dans le gouvernement Kerensky, en soutenant à la fois sa lutte contre les généraux tsaristes... [Lire la suite]
06 novembre 2017

SFIO devant la guerre de 1914 - Renaudel et Thomas à La Seyne, novembre 1917

 suite de : Socialistes SFIO et la guerre de 1914. Septembre 1917 : Union nationale ? Les discours des deux dirigeants socialistes évoqués ici ne font que confirmer la doctrine du Parti telle que vous avez pu la retrouver dans les articles précédents : je reprends avant tout cet article, donné en Une de l’Humanité (3 novembre 1917) pour l’évocation du lieu de ce meeting, cette Bourse du travail de La Seyne, cœur battant de la ville ouvrière (Chantiers naval, Arsenal de Toulon), où j’ai connu tant de meetings et de soirées... [Lire la suite]
05 novembre 2017

Socialistes SFIO et la guerre de 1914. Septembre 1917 : Union nationale ?

suite de : Socialistes SFIO et la guerre de 1914. Le coup de théâtre du 28 mai 1917   Depuis le printemps 1917, l’Union sacrée a été rudement secouée : grèves à l’arrière, massives désobéissances collectives au front (devant la répression, le Parti socialiste prendra prudemment, à retardement mais nettement, la défense des soldats citoyens devant un commandement autoritaire et archaïque ; il demande l’entrée de représentants des soldats dans les conseils de guerre),  [1]. Dans l’électorat socialiste... [Lire la suite]
03 novembre 2017

Socialistes SFIO et la guerre – 15 Mai 1917, pour le refus de Stockholm

suite de : Socialistes SFIO et la guerre. Léon Blum, avril 1917 On lit le 2 mai dans le grand quotidien Excelsior ce modeste entrefilet, à propos de la réunion du Comité de défense syndicaliste (tendance anarcho syndicaliste de la CGT), à Paris. En fait, ce que le journal ne dit pas, c'est qu'à la sortie de la salle et dans les rues de la capitale,  des milliers de manifestants ont crié « A bas la guerre, vive la Paix », et l’Internationale qui retentissait n’avait jamais été plus d’actualité. Ils sont... [Lire la suite]
02 novembre 2017

Socialistes SFIO et la guerre. Léon Blum, avril 1917

 suite de : Socialistes SFIO et la guerre, avril 1917, mission Cachin Pendant que Cachin fait route vers Petrograd, L’Humanité, 8 avril 1917, publie cet assez stupéfiant éditorial de Léon Blum, qui justifie la guerre en la situant dans un inévitable et quasi providentiel enchaînement historique, dont l’avènement sera la République généreuse à la mode jauressienne (Jaurès, le grand disparu, sera décidément mis à toutes les sauces pendant cette guerre), et la juste Paix. Le tout baigné d’un ingénu francocentrisme qui pose... [Lire la suite]

01 novembre 2017

Socialistes SFIO et la guerre, avril 1917, mission Cachin

suite de :  Socialistes SFIO et la guerre. mars 1917, début de la Révolution russe   Les inquiétudes devant les tendances pacifistes qui se manifestent au grand jour parmi les révolutionnaires russes alarment grandement le gouvernement français et les socialistes SFIO qui y participent. À la démarche officielle du gouvernement (le ministre socialiste Albert Thomas se rend à Petrograd) s’ajoute la démarche officieuse de trois députés socialistes (majoritaires), Marcel Cachin, Marius Moutet, Ernest Lafont. Sous couvert... [Lire la suite]
31 octobre 2017

Socialistes SFIO et la guerre. mars 1917, début de la Révolution russe

Suite de :Les socialistes SFIO et la guerre - 1916 -1 - KienthalLes socialistes SFIO et la guerre - 1916 -2 - Le Figaro En abordant cette terrible année 1917, je poursuis la publication de quelques documents concernant la position des socialistes SFIO par rapport à la guerre et à l’internationale. Je le répète, cette publication ne vise pas à l’exhaustivité, et elle vise encore moins à jouer à la mouche du coche autour des beaux travaux d’historiens concernant la période, notamment ceux de Marc Ferro, travaux que je ne... [Lire la suite]
21 octobre 2017

Les socialistes SFIO et la guerre - 1916 -2 - Le Figaro

suite de : Les socialistes SFIO et la guerre - 1916 -1 - Kienthal   Voici les articles auxquels Renaudel répondait dans son article de l'Humanité : [Pierre Renaudel, 1871, vétérinaire, de formation blanquiste, député proche de Jaurès, qu’il remplace à la direction de l’Humanité.]  Le Figaro, 6 mai 1916 « Gare à Liebknecht ! De loin, et si on se borne aux apparences, Liebknecht semble se détacher en hauteur d’un décor souillé de sang et de boue, et il est peut-être le seul Allemand qui ait... [Lire la suite]
20 octobre 2017

Les socialistes SFIO et la guerre - 1916 -1 - Kienthal

 suite de : Socialistes SFIO et la guerre - 1915 Neuf mois après la conférence de Zimmerwald* , L’Humanité, 11 mai 1916, publie à la Une un long article qui, sans surprise, condamne l’initiative socialiste pacifiste de Kienthal.* Sur Zimmerwald, cf. :  " La Suite de ZimmerwaldUn manifeste et une déclaration qui ne s’accordent pas Frontière suisse, 2 mai. – (d’un collaborateur particulier.) – La deuxième conférence convoquée par les groupements qui se sont rencontrés une première fois en septembre 1915 dans le petit... [Lire la suite]