15 janvier 2017

Poing levé

J'avais mis en ligne ce document, sans m'apercevoir que le bref commentaire avait sauté. Mille excuses donc à ceux qui ont dû se demander pourquoi ce rappel d'un moment glorieux du Front Populaire, après la victoire électorale... et les grèves. C'est le poing levé du social-démocrate Blum qui m'interpellait, tout comme le poing non levé du communiste Thorez. Et je voyais en filigrane une de ces photos qui abondent sur le Net, où l'on voit le poing levé de Jean-Luc Mélenchon, et le poing non levé de Pierre Laurent. Comme si, à... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 janvier 2017

Le Populaire, S.F.I.O

J'évoquais hier, avec un éditorial du Populaire, la réaction socialiste aux accords de Munich, réaction qui justifia à nouveau, du côté des communistes, l'appellation de "sociaux-traitres", de "valets de la bourgeoisie". Qu'on ne s'y méprenne pas. Le Parti socialiste S.F.I.O de l'entre-deux-guerres se voulait un vrai parti ouvrier (c'est le O du sigle : section française de l'internationale ouvrière). Il se félicitait (cf. le prospectus ci-dessus) d'être le parti du "monde du travail". La lecture du journal au quotidien en... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 janvier 2017

Léon Blum et Munich

Le Populaire, organe central du Parti socialiste (S.F.I.O), 1er octobre 1938. Éditorial de Léon Blum au lendemain des accords de Munich. Il n'y a pas une femme et pas un homme en France pour refuser à M. Neville Chamberlain et à Edouard Daladier leur juste tribut de gratitude [hormis le groupe PCF, et deux parlementaires isolés, de Kérillis et Bouhey ! ; mais il est vrai que la foule parisienne soulagée, comme l'indique la Une du journal, acclama Daladier à son retour]. La guerre est écartée. Le fléau s'éloigne. La vie... [Lire la suite]
20 mai 2016

Quand les socialistes (SFIO) croyaient (ou disaient croire) encore à la Révolution

  Pourquoi nous sommes socialistes ?, Librairie Aristide Quillet, coll. « Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l'Internationale ouvrière » no 10, Paris, 1919, « Le volume de Rappoport [Cf. in fine] était écrit et imprimé avant la guerre.Il devait paraître au moment même où le crime des crimes, préparé par le capitalisme international et déchaîné par le militarisme allemand, a été perpétré contre l’humanité.Les circonstances ayant été plus fortes que notre volonté, nos lecteurs nous... [Lire la suite]
26 juin 2015

Léon Blum et la dissolution du Parti communiste. 1939

  Cf. : "Sur les débuts de la résistance communiste"http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/05/31/32145723.html " Le Populaire de Paris, Organe central du Parti socialiste (S.F.I.O.), mercredi 27 septembre 1939. Le communiqué du Conseil des ministres qui s’est tenu hier au soir annonce la dissolution du Parti communiste. La mesure n’a rien d’inattendu. Elle avait été envisagée par le gouvernement dès le dimanche 17 septembre, c’est-à-dire le jour où l’armée soviétique a envahi le territoire de la Pologne. Je me... [Lire la suite]
04 mars 2015

Socialistes... des Néos de 1933 à MM. Valls et DSK

En rangeant mes papiers, pardon, mes fichiers, et ils en ont bien besoin, je suis tombé sur ce billet de 2009 six ans déjà !) dont la lecture m'a amusé après le dernier procès de DSK et les rodomontades de notre Premier Ministre. Je vous laisse en juger.  " L’opinion, manipulée ou proclamée par les médias et le pouvoir, a dorénavant le choix comme successeur « de gauche » à notre Président : le jeune impatient Manuel Valls, qui a lancé le sprint un peu tôt, ou le prudent DSK, en réserve de la République…  À... [Lire la suite]

07 octobre 2014

sur Guesde - Jaurès 1922 - Que sont nos intervenants devenus ?

Depuis ce mois, j’ai mis en ligne des articles de la presse de gauche de l’après-guerre de 1914-1918, concernant Jaurès et Guesde. Vous avez sans doute remarqué que dans le dernier billet, consacré au Parti historique de Guesde, j’évoquais, sans autres précisions, le changement ultérieur de l’auteur, l’ex-guesdiste Compère Morel. Son cas n’a rien de particulier. Pour nous en tenir aux auteurs des articles évoqués, si Blum le socialiste et Cachin le communiste, comme nombre de leurs camarades, sont jusqu’au bout demeurés fidèles à... [Lire la suite]
30 août 2014

Séverine, "Mon féminisme", L'Humanité 1919

Le 19 mai 1919, la première page de l'Humanité journal socialiste portait en énorme bandeau : "Pour l'affranchissement des Femmes", et consacrait tous ses articles à cette cause. L'éditorial était signé de la très connue journaliste libertaire Séverine [1855], qui avait adhéré à la S.F.I.O en 1918, et collaborait désormais à l'Humanité. "Mon féminisme Hé ! quoi, aurais-je l'orgueil d'en avoir un à moi toute seule ; de m'instaurer en schismatique à l'égard d'un dogme reconnu ? Oh ! pas du tout ! Mais c'est question... [Lire la suite]
30 août 2014

Barbusse, mai 1919, "Clarté"

Le 10 mai 1919, la plupart des lecteurs de L'Humanité journal socialiste, ont sans doute été à la fois heureux et étonnés de lire cet éditorial signé par un nom prestigieux, Henri Barbusse [1873]. Heureux de lire un texte signé du lauréat du Prix Goncourt 1916, Le Feu, où le pacifiste, parti volontairement au front, décrivit la vraie réalité de la guerre, en pleine période de bourrage de crânes. Heureux de constater que ce texte aille dans le bon sens de "l'action sociale", du "progrès" et de la libération des opprimés. Mais... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 août 2014

"L'Humanité" après l'assassinat de Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg

Voici l'éditorial de L'Humanité, journal socialiste, 19 janvier 1919, qui, au-delà du salut sincère, mais formel, à Liebknecht et Rosa Luxemburg, reflète bien la prudence qui se veut réaliste de la plupart des socialistes français, et le refus de "l'aventurisme" spartakiste. " Depuis les premiers jours de novembre, l'Allemagne est en révolution. La colère du peuple a d'abord balayé la clique dirigeante et réduit à l'impuissance les classes possédantes. Le kaiser et le kronprinz se sont enfuis en Hollande, les trônes des... [Lire la suite]