05 octobre 2017

De la nature intrinsèque du socialisme français

Suite de : Rendre justice à Guy Mollet ?   J’écrivais dans un billet récent, à propos des « pouvoirs spéciaux » accordés à Guy Mollet en 1956 :« C’est à ce moment que j’ai perdu toute illusion sur la foi que l’on pouvait accorder aux promesses du Parti socialiste et de ses alliés. »La liste serait longue en effet des reniements et des reculs devant l’obstacle, dont le triste épisode Hollande nous a donné le dernier avatar : la « pause » du Front populaire, les grèves de 1947-1948... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2017

Rendre justice à Guy Mollet ?

  suite de : Pouvoirs spéciaux, 1956   Après la fin de la tragédie algérienne, l’enterrement de la SFIO et la naissance d’un nouveau parti socialiste (1971), il fut de bon ton chez les nouveaux dirigeants socialistes de prendre toutes leurs distances avec Guy Mollet « le mal aimé ». Enfoncer Guy Mollet était un moyen facile de dédouaner la social-démocratie française de ses tragiques responsabilités antérieures : elles n’étaient pas le résultat inévitable d’une faille constitutive de la... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 01:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 octobre 2017

Pouvoirs spéciaux, 1956

Cf. : Fin ou renouveau du Parti socialiste ?   J’ai grandi dans un milieu familial et politique où les dirigeants du Parti socialiste étaient considérés comme d’éternels traitres. Tout en prenant en compte l’aspiration unitaire des dirigeants communistes et leur appel à pousser la base socialiste vers cette unité, bien des militants me disaient : « Ces socialistes nous ont toujours trahi et nous trahirons toujours ». À la fin de l’année 1955, après une année de guerre qui ne disait pas son nom en Algérie,... [Lire la suite]
02 octobre 2017

Fin ou renouveau du Parti socialiste ?

Dans un tout récent article de Libération, l’ancien porte parole du gouvernement Hollande, Stéphane Le Foll, expose sa stratégie pour le Parti socialiste, et plus largement pour « la gauche ».http://www.liberation.fr/france/2017/09/29/stephane-le-foll-je-pense-que-le-peuple-va-applaudir-le-matador_1599749  On peut ironiser. Depuis sa catastrophe électorale, la question semble désormais obsolète, tant est proclamé, sinon la mort advenue, à tout le moins le coma définitif du Parti socialiste. Pourquoi revenir sur le... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 avril 2017

La dérive socialiste de 1992, "Énergie Sud"

J’évoquais hier une des plus spectaculaires dérives idéologiques des dirigeants socialistes vers la « modernité » sans principes, lorsque François Mitterrand fit de Bernard Tapie un ministre de la République. Les électeurs de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont été aux premières loges de cet épisode, lors des élections régionales de 1992.Au lieu de présenter une liste socialiste, les dirigeants socialistes eurent la riche idée de présenter une liste embarque-tout dite « Énergie Sud » et au programme bien... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 03:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 avril 2017

Mort du Parti socialiste ?

Nos faiseurs d’opinion s’en vont annonçant la mort programmée du Parti socialiste, triplement plombé : fracture Valls-Hamon, tropisme Macron, ascension de J.-L Mélenchon.Ils oublient que, comme le Phoenix, le Parti socialiste renaît toujours de ses cendres. Maints épisodes nous l’ont prouvé, où, après de basses eaux électorales, et même de très basses (Gaston Defferre, 5,01 % à l’élection présidentielle de 1969), le PS est revenu en maître sur l’échiquier politique, comme on dit.Il n’y a aucun miracle à cela. Depuis longtemps, le... [Lire la suite]

20 février 2017

Parti socialiste : j'aimerais qu'on m'explique...

Je consultais il y a peu, sur le site officiel du Parti socialiste, la liste des candidats investis aux élections législatives par le Parti. Naturellement, je vais voir quels sont les candidats pour la région où je réside, notre région PACA (comme on dit en dialecte technocratique). Et je vois dans la deuxième circonscription des Alpes de Haute-Provence le député sortant, Christophe Castaner, maire de Forcalquier.Un nom qui m’était familier, d’une part parce que des initiatives de Forcalquier avaient soutenu notre action de... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 janvier 2017

Claude Askolovitch, "Comment se dire adieu ?"

  Je connaissais fort mal Claude Askolovitch. Il m’était arrivé de rencontrer sa signature dans Le Point, L’Obs, le JDD… Mais je ne connaissais pas trop ses livres.Pour nous en tenir à ceux qui traitaient de notre monde socialiste [1], j’avais vu des titres, qui ne m’avaient pas incité à acheter. Je n’avais que faire de soutiens à des gens dont je me méfiais : Lionel, Grasset 2001, Qui connaît Madame Royal ?, Grasset 2007, Pour en finir avec le vieux socialisme… et être enfin de gauche (entretien avec Manuel Valls),... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 05:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 novembre 2016

L'école du pouvoir

  OCS rediffuse actuellement la mini série L’école du pouvoir, fiction inspirée par le destin de quelques jeunes idéalistes de la promotion Voltaire de l’ENA (celle de Hollande, Royal, Villepin et bien d’autres décideurs d’aujourd’hui). Une poignée d’amis qui, de la fin du pouvoir giscardien aux premières années du pouvoir mitterrandien (entre 1977 et 1986), pensaient tous (sauf un) que servir l’État ne serait pas servir la classe dominante, bien au contraire.Initiée par Arte, scénarisée notamment par Peter Kosminsky, réalisée... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 01:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2016

Mineurs grévistes de 1948

En quête de rabibochage avec le peuple de gauche, le Président candidat a donc salué et réhabilité la mémoire des mineurs grévistes de 1848, chassés de leur emploi, de leur logement, et de leur honneur. Peut-être aurait-il pu préciser que l’implacable acteur de la répression armée et judiciaire contre ces travailleurs était le socialiste Jules Moch, ministre de l’intérieur… En fana de la Seconde République, j'avais écrit 1848. Merci Dany pour la correction
Posté par rmerle à 18:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :