01 septembre 2014

Y a-til une vie après la Présidentielle ?

Lundi 30 janvier 2012 "Les masses populaires, lorsqu'elles sont en mouvement, ne se rendent point un compte exact de l'impulsion qui les domine ; elles marchent d'instinct, et tendent vers le but sans chercher à le bien définir. À ne les considérer que d'une manière superficielle, on croirait qu'elles suivent en aveugles les intérêts particuliers de quelque chef, dont le nom seul fait grand bruit dans l'histoire : mais cette importance même des noms propres vient de ce qu'ils ont servi de mot de ralliement pour le grand nombre, qui,... [Lire la suite]

29 août 2014

À lire avant le scrutin - Marat

Mardi 17 avril 2012 " Lorsque d’horribles convulsions torturent les entrailles de la patrie, c’est un devoir pour tout homme de cœur de s’occuper de politique ; et jamais cela ne fut plus éminemment utile qu’aujourd’hui, où la patrie a dans son propre sein le poison de la monarchie. Ce n’est pas qu’on ne puisse être honnête homme et pourvu d’estimables qualités, sans examiner à chaque instant de la vie, pour ainsi dire, la marche gouvernementale. On peut être bon époux, bon père, plein d’empressement à obliger ses amis :... [Lire la suite]
27 août 2014

Jaurésiens ? Le Sage, le Fol... et le consensus

Mardi 20 mars 2012   Bien sûr, je n'étais pas innocent en plaçant ce matin, deux jours après le discours de Mélenchon à la Bastille, l'article de Jaurès sur la Commune : lisez ce que Jaurès y écrit de la phraséologie révolutionnaire post-communarde, selon lui inutilement provocatrice et politiquement stérile (et pan sur les camarades guesdistes et blanquistes, pour ne pas parler des anarcho-syndicalistes de la C.G.T du temps). D'aucuns, surpris et conquis par la majesté du verbe, pensent que Mélenchon a été jaurésien dans... [Lire la suite]
08 août 2014

Considérations d'un citoyen sans illusions

mardi 28 décembre 2010 Chacun dit son mot. Pourquoi ne pas dire le mien ? La France vient de connaître un mouvement social d’une ampleur impressionnante. Le pouvoir n’en a pas pour autant reculé, tant il sait que ce mouvement, s’il a mobilisé le peuple de gauche, et s’il a largement influencé l’opinion au-delà (voir les sondages), n’a ni les moyens, ni l’envie, pour ses dirigeants en tout cas, de déclencher une crise politique. L’espoir d’un changement est renvoyé au calendrier électoral, c’est-à-dire, quel que soit l’intérêt des... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,