25 janvier 2015

Une promesse du Président Louis-Napoléon

  Dans la série "des mots se laissent dire" et des promesses présidentielles reniées, celle de Louis-Napoléon Bonaparte, prononcée le jour même de son élection, vaut son pesant de moutarde : "La République doit être généreuse et avoir foi dans son avenir ; aussi, moi qui ai connu l'exil et la captivité, j'appelle de tous mes vœux le jour où la patrie pourra, sans danger, faire cesser toutes les proscriptions et effacer les dernières traces de nos discordes civiles." - 10 décembre 1848 (Trois ans avant le sanglant coup d'État... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2015

Louis Napoléon Bonaparte aux électeurs, 1848

  Pour les amateurs de vieux papiers éclairants, voici un tract-affiche édité à l'automne 1848 lors de la campagne électorale pour la première élection d'un Président de la République au suffrage universel (masculin). On y reconnaîtra facilement la matrice idéologique de tous les césarismes qui suivront, de Boulanger au Général, et le fonds de commerce de celui qui nous guette aujourd'hui, sous l'égide d'une Femme grande bénéficiaire du suffrage universel (masculin - féminin). Discrédit des politiques gouvernants, union... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 janvier 2015

Etrangleurs de la République, d'hier et d'aujourd'hui

Les étrangleurs potentiels de la République, qui surfent sur la vague grandissante des désillusions et des exaspérations, ne sont pas les premiers à se réclamer… de la République. Ainsi Louis Napoléon, qui en décembre 1848 se fit élire Président de la République, pour mieux l’étrangler trois ans plus tard. La légende de l'estampe dit : "N'en déplaise aux Royaux, la République appèle [sic] / Ce qui peut la servir et lui rester fidèle".
03 janvier 2015

1850-1852 : Marx, et nous…

Suite à mon tout récent billet sur l'ouvrage de J.Julliard et J.Cl.Michéa, je redonne ici un article publié sur le site de l'Association 1851 en 2010, où étaient déjà abordées ces problématiques :  "C’est une banalité de pointer la désaffection, ou pire, l’indifférence, à l’égard de la politique, (prise au sens traditionnel de champ d’intervention des partis, dans le cadre fondateur de la dualité Droite – Gauche). Un récent sondage le confirme : après bientôt trente ans d’alternance,  67% des Français ne font confiance... [Lire la suite]
05 octobre 2014

Origines du pouvoir présidentiel

J.L. Mélenchon s’est lancé dans la bataille pour la VIe République. Il n’est pas le seul. Déjà, il y a bien longtemps et sans doute l’a-t-il oublié, Arnaud Montebourg en avait fait son cheval de bataille. Je doute fort qu’un changement institutionnel, à lui seul, puisse miraculeusement faire advenir une vraie République démocratique et sociale. Il n’est pas moins vrai que le régime ultra-présidentiel actuel est la clé de tous les verrouillages : en témoignent les palinodies de François I, puis de François II, grands pourfendeurs... [Lire la suite]
16 septembre 2014

Aux origines du régime présidentiel

Marianne de Picasso   J.L. Mélenchon s’est lancé dans la bataille pour la VIe République. Il n’est pas le seul. Déjà, il y a bien longtemps et sans doute l’a-t-il oublié, Arnaud Montebourg en avait fait son cheval de bataille. Je doute fort qu’un changement institutionnel, à lui seul, puisse miraculeusement faire advenir une vraie République démocratique et sociale. Il n’est pas moins vrai que le régime ultra-présidentiel actuel est la clé de tous les verrouillages : en témoignent les palinodies de François I, puis de... [Lire la suite]
11 septembre 2014

René Merle - À propos du régime présidentiel

  Éditorial du Bulletin de l’Association 1851-2001, pour la mémoire des résistances républicaines, avril 2003     Au moment où, hélas, tant d’hommes (et de femmes !!!) politiques de gauche entérinent par leurs appétits le système présidentiel, en promouvant leur personne et en oubliant souvent le programme, une piqûre de rappel avec cet article vieux de trois ans mais qui me semble demeurer d’actualité. 15-3-06 Sur sollicitation de la c6r, cet article a été placé sur le site de cette organisation.... [Lire la suite]
01 septembre 2014

Le Président voyage...

Lundi 13 février 2012 Le président (non, pardon, il convient de dire "Chef de l'État", ce qui pose autrement son homme) continue à sillonner la France profonde, d'où montent des saluts adulateurs. Ainsi de celui-ci, adressé par le président du Conseil général de la Manche :   " Vous allez traverser dans toute son étendue notre département. En parcourant ce beau pays que la Providence a fait si fertile, et que l'honnête industrie de ses habitants a rendu riche, vous rencontrerez partout l'horreur des théories subversives,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 septembre 2014

À propos du Bonapartisme présidentiel

Depuis la classique classification des Droites de René Rémond, un vague consensus désigne par bonapartisme toute salvation (française) de l’ordre social par un chef autoritaire, populaire (voire populiste), et résolument modernisateur. Attitude qui à l’évidence peut mettre la République en péril, mais qui (le De Gaulle de 1958-1969 en témoignerait), peut aussi en être respectueuse. Depuis l’élection de 2007, nonobstant le pittoresque courroux du « Mouvement France Bonapartiste », qui ne s’y reconnaît pas, un concert presque... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,