05 janvier 2017

Victor Hugo, Louise Michel

ms autographe BNF. cf.  : http://expositions.bnf.fr/hugo/index.htm   Écrit à chaud en décembre 1871, au lendemain du procès de Louise Michel*, le texte fut publié dans le recueil posthume Toute la lyre.Hugo, qui n'avait pas approuvé la Commune, n'en condamna pas moins la répression avec la plus grande fermeté et indignation.Il n'était cependant pas question, dans l'abominable climat de répression de cette fin 1871, où les exécutions continuent à Satory (Rossel, Ferré, Bourgeois le 28 novembre encore...... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mai 2016

Louise Michel, Chanson de cirque

Sur Louise Michel (qu'on ne présente plus) et la Corrida, on consultera notamment Christophe Traïni, La cause animale. Essai de sociologie historique (1820-1980), qui cite ce cri de Louise :« Au fond de ma révolte contre les forts, je trouve du plus loin qu’il me souvienne l’horreur des tortures infligées au bêtes. Depuis la grenouille que les paysans coupent en deux, laissant se traîner au soleil la moitié supérieure, les yeux horriblement sortis, les bras tremblants, cherchant à s’enfouir sous terre, jusqu’à l’oie dont on... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 août 2014

L'insurrection canaque vue par Charles Malato

Charles Malato [1857-1938] avait été déporté avec ses parents communards en 1874 (son père était un démocrate italien établi en France). Il était employé à la poste. Ami de Louise Michel, il prend néanmoins le fusil (sans avoir à s'en servir) pour protéger ses parents vivant dans un poste isolé.Après l'amnistie, de retour en France, il deviendra un actif militant anarchiste. Voici comment il présente et analyse l'insurrection de 1878 dans son livre de souvenirs : Charles Malato, De la Commune à l’anarchie, Stock, 1894 – ch.XII... [Lire la suite]
07 août 2014

René Merle, "Des obsèques de Blanqui... au Front de Gauche"

Obsèques de Blanqui : allocution de Louise Michel Depuis les débuts de l'industrialisation capitaliste, la grande question de "l'amélioration du sort des classes laborieuses" est posée, tant par les philanthropes bourgeois que par les socialistes utopistes et les précurseurs du syndicalisme. Des insurrections des années 1830 et 1840 à la victoire temporaire de la Commune, la réponse des Blanquistes est celle de la prise du pouvoir politique par une avant-garde conscientisée, qui initiera la transformation radicale de la... [Lire la suite]