31 janvier 2017

Napoléon et le système fédératif européen

Au lecteur qui me demande ce que je pense de l’Europe fédérale, remède supposé à tous les maux de l’actuelle construction européenne par la création d’une fusion des états sous une seule autorité, je réponds que je n’en pense que du mal et que, s’il faut choisir, je préfère de loin l’Europe confédérale. En fait, l’Europe a déjà connu une forme fédérale, et on n’expliquera jamais assez que cette première tentative d’unité européenne des temps modernes est le fait de Napoléon, avec son « système fédératif » qui lui permettait... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 novembre 2015

Alphonse Esquiros, "L'Aigle"

  Cf. : http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/11/03/32822415.html Un exemple du parasitage de l’idéal par un autre « logiciel », ce poème bonapartiste du jeune républicain Alphonse Esquiros (1812), L'aigle, daté de 1833 et publié dans le recueil Les hirondelles (1834)   Le soleil était pâle ; une mer ondoyante Enflait à gros flocons son écume bruyante Et se brisait contre un rocher ; Une île, au sein des flots, s'élevait en silence Et sur ses bords déserts, d'où le vautour s'élance Glissait... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2014

Marx sur Robespierre et la Vertu - 1845

  La Sainte Famille, 1845 Dans La Sainte Famille, écrite en 1844, publiée en 1845, le jeune Marx (il est né en 1818), et quelque peu son ami Engels, règlent durement son compte à la "philosophie critique" de Bruno Bauer et des Jeunes-Hégéliens, idéalistes (au sens philosophique). Il n'est pas question ici de présenter la donne de cette polémique, où Marx commence à mûrir sa conception de l'Histoire, mais seulement d'en donner quelques lignes : Marx revisite la Révolution française et le règne de la Vertu (que présentait... [Lire la suite]