16 décembre 2017

De la célébration

Puisque je suis dans les citations, il m’est revenu aussi, en ces derniers jours de célébrations, la phrase célèbre de Stendhal (De l’amour), « Le mauvais goût, c’est de confondre la mode, qui ne vit que de changements, avec le beau durable. »
Posté par rmerle à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2017

Des limites de la biographie ?

L’abondance de biographies et de biopics interroge, en tout cas m’interroge. Et ce à deux égards au moins. Pour nous en tenir au principal, s’il est évident que biographies et biopics éclairent l’œuvre, encore faudrait-il qu’ils ne l’étouffent pas. Il semblerait qu’une tendance actuelle les privilégie. Au détriment de l’œuvre littéraire ou philosophique ? Tout dépend du rapport déjà existant avec elle. Par exemple, les lecteurs d’Aragon liront sans doute encore plus Aragon après avoir fréquenté les ouvrages de Bougnoux et de Juquin... [Lire la suite]
18 mai 2016

Grossi lu par Stendhal

  En 1817, Stendhal écrivait dans Rome, Naples et Florence :« M. Tommaso Grossi est un pauvre clerc de procureur. [il était aussi avocat] Le seul désavantage de ce grand poète, c'est que la langue dont il se sert n'est pas comprise à dix lieues de Milan ; et qu'à Paris, Londres, Philadelphie, on ignore jusqu'à l'existence de cette langue. Tant pis pour les habitants de Londres et de Philadelphie ; mais qu'est-ce que leur ignorance fait à mon plaisir ? »Stendhal avait aussi signalé (cf. l’article précédent... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mai 2016

Porta lu par Stendhal

  Porta cf. "Carlo Porta, Milan (et Stendhal)"http://merlerene.canalblog.com/archives/2016/05/16/33805658.html     Stendhal aime Porta pour son naturel et sa liberté de ton. Porta n’a que faire des grâces académiques, il ne philosophe pas, il montre.C’est essentiellement dans son Rome, Naples et Florence (1817) que Stendhal parle de Porta, Il traite donc à la fois des publications de la période de domination française, initiées en 1811, et celles du retour de la domination autrichienne, 1814-1817. Et bien... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mai 2016

Carlo Porta, Milan (et Stendhal)

  Toujours dans le « rangement», souvent évoqué, de ma bibliothèque, j’ai réouvert ces jours-ci Porta, Poesie con testo a fronte, publié en 1975 (réed.1980) par l’éditeur milanais Garzanti, à l’occasion du second centenaire du grand poète dialectal milanais Carlo Porta [1775-1821]. L’édition est bilingue : les textes en milanais de Porta, et leur traduction en italien (qui n’est pas le fait de Porta).Lecture qui ne peut que rejoindre la nostalgie, si présente dans ce blog, et encore plus dans mon blog linguistique,... [Lire la suite]
20 janvier 2015

Italie et Révolution française - l'armée française entre à Milan

  Entrée triomphale de l'armée française à Milan, alors possession autrichienne, 15 mai 1796. Stendhal, qui fut follement amoureux de Milan, commence ainsi sa Chartreuse de Parme : "Le 15 mai 1796, le Général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur. Les miracles de bravoure et de génie dont l’Italie fut le témoin en quelques mois réveillèrent un peuple endormi ;... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2014

Lucien Leuwen, pouvoir et lanciers contre ouvriers

Stendhal, Lucien Leuwen, 1834 Où le supposé égotiste et sceptique Stendhal sait déceler dans la société bourgeoise de la Monarchie de Juillet la naissance d’une nouvelle lutte des classes, et montre clairement vers qui son cœur balance. « Le surlendemain, à quatre heures du matin, Lucien fut réveillé par l’ordre de monter à cheval. Il trouva tout en émoi à la caserne. Un sous-officier d’artillerie était fort affairé à distribuer des cartouches aux lanciers. Les ouvriers d’une ville, à huit ou dix lieues de là, venaient,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,