18 avril 2017

Hugo et Cousin, sur la langue française

En ces temps de ènième réforme de l'ortographe, voici  un texte des plus connus, mais que j’ai toujours grand plaisir à faire encore plus connaître…   « Académie française – séance d’hier 23 novembre 1843  M.NODIER. – L’Académie, cédant à l’usage a supprimé universellement la consonne double dans les verbes où cette consonne suppléait euphoniquement le d du radical ad. MOI. – J’avoue ma profonde ignorance. Je ne me doutais pas que l’usage eût fait cette suppression et que l’Académie l’eût... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 16:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 février 2017

Une République mort-née ? sommaire des articles

Une République mort-née ?,  I – la proclamation parisiennehttp://merlerene.canalblog.com/archives/2017/02/01/34846847.html  Une République mort-née ?, II – les Blanquistes et le drapeau rouge.http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/02/03/34731065.html Une République mort-née ?, III – Reims, 25 et 26 février 1848http://merlerene.canalblog.com/archives/2017/01/26/34856271.html Une République mort-née ?, IV - Rouen, 25-29 février... [Lire la suite]
04 octobre 2015

Utopistes de 1849 et utopistes de 2015

  Je regarde cette carte d’entrée attribuée au journaliste de L’Illustration, pour les séances des 22,23, 24 août 1849 du Congrès des Amis de la Paix universelle, tenu  à Paris, rue de la Chaussée d’Antin. (Carte conservée par la Bibliothèque Nationale). On peut lire sur ce blog des extraits des discours que prononça Victor Hugo devant les congressistes :http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/01/06/31156728.html On sait que Marx renvoya à l’utopie démobilisatrice cette généreuse initiative où se mêlaient... [Lire la suite]
08 mars 2015

8 mars - Journée des Femmes... Pauline Roland

Elle ne connaissait ni l’orgueil ni la haine ;Elle aimait ; elle était pauvre, simple et sereine ;Souvent le pain qui manque abrégeait son repas.Elle avait trois enfants, ce qui n’empêchait pasQu’elle ne se sentit mère de ceux qui souffrent.Les noirs événements qui dans la nuit s’engouffrent,Les flux et les reflux, les abîmes béants,Les nains, sapant sans bruit l’ouvrage des géants,Et tous nos malfaiteurs inconnus ou célèbres,Ne l’épouvantaient point ; derrière ces ténèbres,Elle apercevait Dieu construisant... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 août 2014

Hugo - Cosette

  Victor Hugo, Les Misérables Quand l'œil voit noir, l'esprit voit trouble. Dans l'éclipse, dans la nuit, dans l'opacité fuligineuse, il y a de l'anxiété, même pour les plus forts. Nul ne marche seul la nuit dans la forêt sans tremblement. Ombres et arbres, deux épaisseurs redoutables. Une réalité chimérique apparaît dans la profondeur indistincte. L'inconcevable s'ébauche à quelques pas de vous avec une netteté spectrale. On voit flotter, dans l'espace ou dans son propre cerveau, on ne sait quoi de vague et d'insaisissable... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,