29 septembre 2016

Toulon, août 1935 – (1) les événements

Dans une France tardivement touchée par la crise économique, le gouvernement Laval (centre droit), investi le 7 juin 1935, entend régler le déficit de l’État par une douloureuse politique déflationniste d’économie et de réduction des dépenses publiques. Il légifère aussitôt (16 juillet) par décrets-lois stipulant la baisse générale de 10% des dépenses de l’État et la réduction conséquente des salaires dans le secteur public. S’ensuivent de nombreuses manifestations de protestation. Le 5 août, jour de paie, les travailleurs des... [Lire la suite]

28 janvier 2015

Le Var en Révolution - 1789-1794

 articles parus dans La Marseillaise, 1989 - 1995-1996. LE VAR, DE LA REVOLUTION A LA TRAHISON ? Numéro spécial de La Marseillaise, toutes éditions, 14 Juillet 1989 Violence de la pré-révolution, au printemps 1789, avant-gardisme populaire et jacobin en 1789-1792, décrochement de la bourgeoisie modérée, qui tourne à la trahison en 1793, livrant Toulon aux Anglais : l’évolution de cette partie de Provence (qui devient Var en 1790) peut surprendre si on oublie, les contemporains l’ont montré, quelles tensions sociales... [Lire la suite]
08 novembre 2014

Pierre Arrambide

 Toulon 1850 (Letuaire)   Sur son très intéressant blog : http://retours-vers-les-basses-pyrenees.blogspot.fr/ « Partage d'archives publiques et privées liées au département des Basses-Pyrénées. 1790-1969 », Philippe Durut signale la présence de Pierre Arrambide dans mon dernier ouvrage sur l’insurrection varoise de 1851. Pierre Arrambide, qui joua un rôle très actif dans la conscientisation démocratique avancée à Toulon et dans le Var, sous la Monarchie de Juillet et la Seconde République, était... [Lire la suite]
19 août 2014

La Seyne - décembre 1851

René Merle, “Décembre 1851 à La Seyne (Var)”, Bulletin de l’Association 1851-2001, 18, 2001, pp.6-9. La Seyne (Var) est la ville où je suis né, où j’ai vécu, travaillé, milité : il est normal que la commémoration m’amène à étudier ce qui a pu s’y passer en 1851, d’autant que la mémoire locale est défaillante. Des rues portent pourtant les noms de résistants au coup d’État, sans que les Seynois d’aujourd’hui sachent qui ils étaient : les plaques ne spécifient pas qui ils furent, et leur mémoire ne survit que dans quelques... [Lire la suite]