13 avril 2017

Sciascia, les Italiens et le fascisme

Cf. « Sciascia : La Sicile comme métaphore »http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/02/07/31157640.html Je viens de relire de Leonardo Sciascia, La Sicile comme métaphore. Conversations en italien avec Marcelle Padovani, Paris, Stock, 1979 - Leonardo Sciascia. La Sicilia come metafora, Milano, Mondadori, 1979.Ce bel ouvrage proposé par Marcelle Padovani, (éminente et pertinente commentatrice de l'actualité italienne) a été maintes fois réédité depuis, tant en Italie qu'en France. Et il vaut... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2016

María Zambrano sur le fascisme

  María Zambrano, Prix Miguel de Cervantes 1988 Senderos. Los intelectuales en el drama de España, Anthropos Editorial del Hombre, 1986Sentiers, éditions des Femmes, 1992, traduit de l’espagnol par Nelly Lhermillier Ce texte a été écrit pendant la guerre civile par l’ardente militante de la cause républicaine antifranquiste. « Se produce el fascismo en una situación social y económica determinada, sin duda. Pero el fascismo lo hacen los fascistas, y hay un « hombre fascista » con sus características... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 juin 2016

Le Conformiste - Bertolucci

  Ciné classique nous offre des perles dont certaines ont été, à tort, quelque peu oubliées. Ainsi du Conformiste réalisé en 1970 le jeune Bernardo Bertolucci (29 ans alors) à partir du roman de Moravia (1951), dont il modifie la fin.Et quel casting ! Jean-Louis Trintignant, Stefania Sandrelli et Dominique Sanda… Le Conformiste est une œuvre magnifique et glaçante qui, moins de 25 ans après la chute du fascisme, replonge le spectateur dans l’atmosphère de ce régime qui s’imposa certes au peuple italien, mais dont on ne... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mars 2015

Socialistes... des Néos de 1933 à MM. Valls et DSK

En rangeant mes papiers, pardon, mes fichiers, et ils en ont bien besoin, je suis tombé sur ce billet de 2009 six ans déjà !) dont la lecture m'a amusé après le dernier procès de DSK et les rodomontades de notre Premier Ministre. Je vous laisse en juger.  " L’opinion, manipulée ou proclamée par les médias et le pouvoir, a dorénavant le choix comme successeur « de gauche » à notre Président : le jeune impatient Manuel Valls, qui a lancé le sprint un peu tôt, ou le prudent DSK, en réserve de la République…  À... [Lire la suite]
03 mars 2015

Sicile 1894

Cf. « La Sicile comme métaphore ».http://merlerene.canalblog.com/archives/2015/02/07/31157640.html En me réjouissant une fois de plus des trésors que Gallica met à notre disposition, me voilà feuilletant cette ouverture sur le monde (ouverture "apolitique", contrôlée et manipulatrice) que fut pour nos anciens le supplément illustré du Petit Journal. Alors qu'aujourd'hui l'Italie, dans ses péripéties politiques, fait l'actualité de tout autre façon, la couverture de janvier 1894 présente une actualité qui... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 novembre 2014

Pétainisme et fascisme

Les commentaires des relents nauséabonds de l'actualité évoquent souvent le fascisme et le pétainisme. La banalisation polysémique du mot "fasciste" impliquerait bien des clarifications. Peut-être aussi, pour les générations qui n'ont pas connu Pétain (c.a.d l'immense majorité des Français), en va-t-il de même du terme "pétainiste". En ce qui concerne ce mot, l'affiche pétainiste de 1940-1941 cristallise l'idéologie que l'assomption de la défaite imposa à une France traumatisée, et, hélas, souvent réceptive (dans un premier temps,... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 octobre 2014

Scola...

Ettore Scola [1931], homme de gauche et compagnon de route du PCI tant que celui-ci demeurera fidèle à ses idéaux, Scola, immense créateur, qui a toujours considéré que focaliser sur l'intime est une ouverture sur le monde. Revisiter Scola est un retour plus que bienvenu sur la carrière de l’un des maîtres de la comédie dite à l'italienne, et, par ricochet, sur la création cinématographique italienne de ces trente années qui, entre 1950 et 1980, et encore au-delà, virent naître tant de chefs d'œuvre, entre 1950 et 1980. ... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 04:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 août 2014

Une journée particulière, Scola

Fasciste ? À prendre stricto sensu le mot "fasciste", c'est évidemment du côté de l'Italie (qui l'a vu naître) qu'il fallait se retourner. C'est ce que des billets précédents ont tenté, en évoquant cette mutation étrange de Mussolini, (au sein d'une partie de l'extrême gauche socialiste révolutionnaire, virant comme lui au nationalisme et au bellicisme), et en pointant ce fascisme ascendant (qui sut démagogiquement conquérir une partie des "masses" italiennes entre 1919 et 1922, dans l'affrontement physique... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 août 2014

A qui ce programme ?

Au lendemain de la première guerre mondiale, un programme politique demandait la généralisation du suffrage universel, le droit de vote pour les femmes, la représentation proportionnelle, et la suppression du Sénat. Il exigeait la journée légale de travail de huit heures, l’instauration d’un salaire minimum, la retraite à 55 ans pour tous les travailleurs, la participation de représentants des travailleurs au fonctionnement technique des entreprises. Il demandait la suppression de l’armée permanente et son remplacement par une... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 août 2014

Mort d'Arié - Cesare Zavattini

Je redonne ici un poème de Cesare Zavattini (1902-1989), scénariste, écrivain, journaliste…, que j'avais publié en 2010, poème que j'aime beaucoup et qu'il n'est pas inutile de rappeler dans le contexte italien actuel.  Le célèbre scénariste néo-réaliste italien évoque ici un souvenir de ses vingt ans (1922, Mussolini accède au pouvoir) : la mort du prolétaire* Arié, un anarchiste « bon comme le pain », qui se cachait dans les bois pour échapper à la terreur fasciste. Se risquant au pays pour embrasser sa mère, il... [Lire la suite]
Posté par rmerle à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,