20 mars 2017

A propos de l’affaire d’Aigues-Mortes (1893), idendité, souvenirs italiens, xénophobie...

Ce n’est pas vraiment un scoop : je ne suis pas chromosomiquement « pur Français de souche ». Comme des millions de concitoyens, je compte parmi mes ancêtres quelques Transalpins.Ma grand-mère maternelle, Gabriella Parenti, épouse Merle, était née à Buti (Toscane), via dello Spedale, de Arturo Parenti et Ester Giuncaioli, le 5 juin 1892.Entre autres choses, et il y en a beaucoup, je lui dois mon amour de la langue italienne.Ses parents émigrèrent très tôt à La Seyne (Var), après la naissance, et la petite fille suivit,... [Lire la suite]

12 juillet 2015

Retour au quartier natal

  Plan de 1631. Je traverse habituellement ma ville natale en voiture, pour gagner son rivage de pleine mer. C’est dire que je n’en ai qu’une vision d’automobiliste plus attentif aux véhicules qui me serrent qu’à son paysage familier, cette entrée ni faite ni à faire de vieux bâtiments fin XIXe mêlés de blocs modernes poussés à la va vite, de marchands de matériaux et de camions turcs en attente de leur ferry direct, puis le port rectiligne dont je n’ai guère le loisir de contempler les quelques terrasses, et enfin, avant le... [Lire la suite]
23 décembre 2014

Le choléra de 1865 à La Seyne (Var)

en complément à l'article "La Seyne 1865 - La métaphore du choléra"http://merlerene.canalblog.com/archives/2014/12/19/31094816.html René Merle, “Le choléra de 1865 à La Seyne”, Étraves, revue de l’office municipal de la culture et des arts de La Seyne (Var), printemps 1976, n°37Une fable historique aux résonances toujours actuelles  1852 - 1856 - Naissance des Forges et Chantiers - Un tournant dans la vie de La Seyne Jusque là, une grosse bourgade d’agriculteurs. de pêcheurs, de marins, et déjà des chantiers navals artisanaux,... [Lire la suite]
19 décembre 2014

La Seyne 1865 - La métaphore du choléra

À la demande de lecteurs seynois, je redonne ici ce billet de l'an dernier. Cf. également : "Le choléra de 1865 à La Seyne"http://merlerene.canalblog.com/archives/2014/12/23/31158854.html   C'est donc en chambre (façon de parler) que je voyage ces temps-ci. Voyage immobile mais aussi voyage dans le temps ; ainsi cette excursion vers ma ville natale, La Seyne, que je vois de mes fenêtres, de l'autre côté de la rade de Toulon. Vous en voyez la partie Est sur la photo ci-dessous. En arrière plan, la forêt de Janas et le massif du... [Lire la suite]